Récit de la Croisade

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  coulis le Mer 13 Jan - 19:39

[Montélimar...le camp]
Il parcourait maintenant le camp de son armée, à sa recherche...Les étendards fouettaient au vent...Une multitude de bannières et d'oriflammes claquantes encerclaient la ville au petit matin, ...Mais Montélimar pouvait se réveiller tranquille...Ils n'étaient pas là pour elle...Ils lui offraient juste les chatoyantes couleurs guerrières...Et leurs écus...

Il ne fut pas long à retrouver celle avec qui il avait fait la route de Dieppe jusqu'à Genève, poursuivant encore les saintes armées jusqu'à Mâcon... ça ils avaient poursuivi...

Hum...en fait, il galéra parmi la foultitude d'hommes...Et lorsqu'il entendit son nom et qu'il la vit enfin, il en avait mal aux yeux d'avoir tant scruté à chacun des feux qui avaient été allumés...
Il ne connaissait pas grand monde des soldats volontaires à la croisade...et pour dire il n'avait pas eut l'occasion de rencontrer ceux qu'il savait connaitre, perdu au milieu des valeureux anonymes...Juste deviner au loin quelques uns...

S'approchant fièrement, il se mit à l'arrêt devant elle...et tapotant ses sacs, lui sourit...

Alix, voilà qui va les faire avancer encore...Nous allons même devoir les brider pour qu'ils ne partent pas au devant...
Celui là, presque je ne le tiens plus déjà...
avatar
coulis

Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 03/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alix_de_kerenoc le Jeu 14 Jan - 0:42

[Montélimar...le camp]

Encore un moment elle vit le cavalier qui contournait un groupe, en évitait un autre encore qui se rechaufait à leur feu et qui parlait fort entre eux.
Elle appela encore une fois agitant son bras...

Messire Coulis... messire coulis... là... !

Plaçant encore une bûche au feu, avant de se mettre à patauger dans la neige qui maintenant était fondante, elle s'approcha du cavalier qui bombait fièrement le torse sur son grand frison.

Il arrêta sa monture lorsque son flanc fut devant elle, et montra les sacs en travers de l'encolure juste devant le garrot.... et lui annonça qu'il avait enfin du grain pour leurs destriers.
Elle eut un soupire de soulagement et tapottant l'épaule du hongre, elle fit encore un pas en avant pour lui venir tenir les cuirs à sa bouche et permettre au cavalier de mettre pied à terre.
Tout en caressant le velour des naseaux du fringant frison, elle leva les yeux pour fixer l'ancien lieutenant et annonça.en souriant...


Messire Coulis... vous n'avez pas fait achat d'avoine tout de même ?
Oh il a du sentir les grains alors... s'il marche comme sur les pointes.
Il faudrait demander si l'armée n'a pas un peu de place sur ses chariots d'intendance pour faire le transport des deux sacs...
Aussi savez-vous ce qu'elle transporte comme armes de siège avec elle. ?
Je n'ai pas osé soulever les bâches des chariots qui sont gardés à l'écart par des hommes armés jusqu'aux dents, ni même poser une seule question.
Vous pensez qu'il y a des arbalètes à tour ?... c'est tout de même le plus maniable et cela ne demande que 2 ou 3 servants maximum... peut-être un couillard en pièces détachées qu'il faudra remonter... à moins que cela ne soit une pierrière ?


Elle le regarda mettre pied à terre et passa les rênes par dessus l'encolure et mit en avant le cheval pour aller l'attacher à la corde qu'elle avait tendue entre deux troncs d'arbre, aux côtés de son vieux Stoirm...

Pas d'inquiétude messire, ils seront tous deux prêts pour le départ dans quelques heures... juste les nourrir, les faire boire, leur décoller les poils et les étriller avant de les brosser... Je vérifie aussi leurs pieds...

Alix_de_kerenoc

Nombre de messages : 177
Localisation : Dieppe
Date d'inscription : 03/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  coulis le Jeu 14 Jan - 13:18

[Montélimar...le camp]

Messire Coulis... vous n'avez pas fait achat d'avoine tout de même ?
Oh il a du sentir les grains alors... s'il marche comme sur les pointes.


Il se pencha vers elle, arborant un grand sourire...

Mon bonjour, chère demoiselle Alix...et vaillante soldate...
Et oui...de la meilleure...si je m'en réfère au prix qu'elle m'a couté !
Plus que sentir il a fait...obligé de faire une petite dégustation...Mais là...

Je crois qu'il avait hâte aussi de retrouvez celle qui s'occupe à l'apprêter chaque jour de si belle façon...
Et qui lui remplit le ventre aussi...Hum...pendant que le vieux soldat que je suis ronfle sans vergogne...


Il accompagna d'une main chacun des sacs qui rejoignirent le sol. Tandis qu'elle parlait de leurs machines de guerre et maintenait le cheval, il mit pied à terre...
Il serait bien resté en selle, juste à faire le beau tel un grand noble sur sa monture prestigieuse...Mais il était fourbu, et sa fatigue eut raison de ses intentions à fanfaronner...

Ces charriots ? des balistes vous croyez ? surement qu'ils contiennent de telles machines...Faudrait demander lesquelles étaient présentes lorsqu'ils firent le siège de Genève...


Il lui posa les reines dans les mains et lui lança un regard reconnaissant...

Merci Alix...Départ bientot surement...reposez vous vite ensuite...On ne pose plus trop...on avale les lieues les unes après les autres...
Ah...dans une des fontes...un pain de sel pour ces routards...je les gâte...

Un peu de chaleur, au feu qu'elle avait fait, avant de prendre bref repos...
avatar
coulis

Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 03/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Dim 17 Jan - 7:51

La nuit fut des plus agitées. A l'approche d'Aix, les hommes étaient devenus nerveux. Ils sentaient un danger imminent sans pour cela craindre l'obscurité. Le cliquetis des armes résonnaient lugubrement dans la campagne. Des éclaireurs revenaient à bride abattue sur la troupe normande. A l'avant-garde, ils trouvèrent Galahad:

Seigneur, la ville est proche et des mouvements de cavaliers se font dans les parages ! L'un de nous est allé assez près d'Aix.
Quelques portes sont encore ouvertes car des convois de bêtes, de fourrages, de bois s'y engouffrent et les remparts sont garnis de troupes. Les sentinelles aixoises aux postes de gardes des entrées portent des flambeaux et d'autres sondent les charrettes avec leur épée pour vérifier si aucun espion n'y est dissimulé !


Le cavalier reprenait son souffle.

Nous avons découvert également un parchemin dans une maison d'un hameau abandonné qui disait textuellement:

La situation de notre Comté est grave. Le Marquisat des Alpes Occidentales et le Comté Libre de Provence sont en danger.
Le Conseil Comtal vous demande, vous Provençaux, d'aider cette Provence. En cela, les mines de fer situées entre Forcalquier et Aix d'une part, entre Marseille et Aix d'autre part ont été fermées. Par ce geste, nous vous prions de défendre cette Provence. Par ce geste, nous vous demandons aussi de comprendre le pourquoi de cette décision, de comprendre cette décision.

Peuple de Provence, à bientôt, sous de meilleures cieux.

Votre maire Daemon

Très bien, je vais ..... commença Galahad, mais sans pouvoir terminer sa phrase.

Surgis de nulle part, des cavaliers s'en prenaient à l'avant-garde. Escarmouche ou embuscade, personne ne pouvait répondre sur le coup. Agissant avec expérience et rapidité, les Normands avaient fait mordre la terre aux agresseurs de la nuit. Les corps gisaient dans des postures grotesques. Galahad essuya la lame de sa fidèle "Aquene" sur le manteau d'un assaillant tout en regardant autour de lui, attentif au moindre mouvement suspect. L'aube se dessinait à l'horizon, la clarté se dessinait peu à peu.

Donnez les rapports ! Que personne ne quitte les rangs ! dit Galahad. Mon vieil ami Coulis, déploies la bannière, nous sommes en contact, ceux d'en face doivent apprendre à nous craindre !
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Dim 17 Jan - 12:56

[hrp: RP lancé en gargotte Provencale! [/hrp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Dim 17 Jan - 13:08

(hrp: oui j'ai vu V.
Mais excuse moi j'ai du mal à digérer le fait que c'est toujours les memes qui ont certains honneur...ca me rappel de trop la Bretagne, tu sais qd on a sauvé le DR et qd remerciement on a ... eut le droit de rentrer seul comme des c***, alors que la pricesse partait en lance récupérer ses copains Licorneux...

Donc comme d'ab quoi ca devient, enfin bref tu m'as compris, d'autant plus qu'on aurait pu parler de nous car tout le monde savait que l'on allait arriver.

Coup de gueule du jour désolé aux joueurs.)
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Dim 17 Jan - 20:56

[rp][Dans le camp normand]

Dans le campement français où s'étaient regroupées les Normands sous la bannière de l'armée "In Phoka Mémoriam", un texte circulait et tous pouvaient lire les insanités provençales.

Aux soldats des armées Françoises

A son état major

Messire,

C'est avec grand plaisir que nous vous accueillons sur notre
territoire. Par ailleurs nous espérons que vous avez amené vos femmes
car nous manquons cruellement de main d'œuvre avec l'ouverture du port
d'Arles... Sachez qu'une place de choix les attends dans nos bordels !
Nous sommes; contrairement a vous un peuple libre, et bien que la
plupart d'entre elles "travailleraient" pour le plaisir de connaitre ce
qu'est un vrai mâle , nous tenons a les rémunérer.

Inutile de remercier pour notre proposition généreuse ! Nous somme
comme ca fier, libre et généreux. En espérant vivement que votre catin
grassouillette de princesse connaisse enfin le grand frisson

Faict le 17eme Jour du Moys de Janvier de l'An de Grasse de Nostre Saigneur 1458

Vive les Provençaux !

Votre dévoué Alex0159; toujours prêt a rendre service.

Prince de Provence


Horrifié en lisant le torchon d'un soi-disant prince, certainement élevé dans le fumier, Galahad se demandait si en combat
le tout petit prince saurait manier un couteau ou plutôt un coutelet comme savaient se servir les anciens en temps que cure-dent. Salir les femmes du Nord et insulter une princesse de rang, voilà une bien pâle image de la noblesse provençale. Il fallait rendre gorge à ce triste personnage des bas-fonds.

Tel un roquet, il sait aboyer de loin, mais de près, ses pauvres chicots feront sourire le premier édenté rencontré. pensa Galahad. Un vrai mâle respecte une femme, qu'elle soit du Nord, du Sud, de l'Est, de l'Ouest. De tels propos sont dignes d'un peine à jouir.

Puis, Galahad alla observer les remparts d'Aix en compagnie de soldats, jugeant les défenses d'un oeil aguerri.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  camellote de forgemont le Dim 17 Jan - 21:29

[dans la camps Normand]

Forgemont avait pris place dans une tente à l'abri du vent de la Provence..

il décida de sortir faire le tour du campement et voir les soldats, tous étaient là à s"afférer pour préparer les défenses...

La nuit é"tait tombé , les flambeaux allumés, les garde étaient présent a leur poste, Came en fit le tour surveillant leur équipement...

Soudain un bruit, des cavaliers approchais, une alerte donnée, came ne se fit pas attendre et rejoins son fidèle compagnon ... Chevauchant azu plus vite au devant de la garde, il fut nez à nez avec des hommes aux couleurs de la Provence... Sans attendre , il trancha dans la chair, son épée et son bras ne faillirent pas , malgré les douleurs constantes dans ses articulations, il fallait tenir...

Il aperçu ses amis normands ainsi que sa soeur Arantxa lui venir en aide, Coulis avec la bannière fièrement montrée aux lueurs des feux de camps... Le combat fut bref,mais acharné, les corps sans vie de nos assaillants étaient transpercé par les lames..

Came donna ordre aux soldats de retirer ses cadavres et de les porter au devant de la ville provençale... Que ceux ci soit jeter dans les douves et que les rats finisse le travail...


- On ne s'attaque pas au Normands, peuple de viking, peuple qui ne crains pas les dires d'un petit prince qui se cache derrière des murs épais et insulte nos femmes, il chantera moins quand celles ci viendrons lui couper le morceaux de viande entre les jambes, vil personnages..

Il se retourna vers ses amis et frère d'armes...

-Merci a vous tous d'être ici, je suis toujours aussi fière d'être normand, a toi ma soeur , j'espere que tu montera à ses hommes que tu porte la marque des Forgemont et que ton épée sera leur fendre le crâne !!! Venez il est temps d'aller boire un calva à la santé des provençales ...

camellote de forgemont

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum