Récit de la Croisade

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  camellote de forgemont le Mer 9 Déc - 23:29

La nuit fut des plus calme, Came en profita pour se reposer, ses douleurs refirent surface, mais il n'était, pas homme a se plaindre...

Il se leva , non sans douleur et une certaine fatigue, mais il lui fallait reprendre la route avec ses compagnons... Il sorti la tête de sa tente, regardant autour de lui, il aperçu Galahad et Alcalnn qui discutaient... Il prit son mantel , le matin était frais et se dirigea vers eux..


-Mon salut a vous deux, j'espere que vous allez bien ? Alors que nous amènes les nouvelles se matin ?


A se moment la un éclaireur arriva.

Mes seigneurs, j'ai sillonné les alentours et les abords de la Loire. Quelques fermes isolées, des modestes chaumières, des châteaux fiers s'étalent à travers la campagne. Des paysans m'ont affirmé que le pays était calme et que le fleuve pouvait être franchi à plusieurs endroits. De là où je me trouvais je pouvais voir la ville de Blois et les tours de l'église Saint-Nicolas ainsi que le clocher de la cathédrale Saint-Louis se dessiner sur un ciel aux couleurs de l'aube.

As-tu rencontré des cavaliers sur les chemins ?

Nullement, simplement des paysans, des bûcherons et des pêcheurs !

Va te restaurer quelque peu, nous allons bientôt reprendre la route dit Galahad, tu as fait du bon travail.

-Bon les nouvelles ont l'air bonnes, tant mieux!!! Avez vous aperçus le baron, il est bien calme en se moment cela lui ressemble pas . Il va falloir que j'aille le taquiner un peu, histoire de le mettre en colère.


Forgemont reparti en rigolant vers sa tente, il lui fallait déjà lever le camps et préparer son cheval , se qu'il fit sans attendre , le cor sonnai déja le départ...

camellote de forgemont

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Jeu 10 Déc - 1:57

[rp][Quelques temps plutot en Maine]

Alcalnn sourit à Monterolier. Il connaissait son affaire.

-Bien, je pense aussi comme toi. Ce n'est pas comme si nous étions dans une zone désertique du Royaume. Ceci dit, j'aurais été les Berrichons, après leur retraite désastreuse de Touraine, mon premier réflèxe, surtout en cette saison, aurait été de détruire les ponts qui mènent en Orléans à l'allé et les ponts qui mènent au Berry au retour. L'Alliance du Centre aurait certainement eu plus de mal à s'emparer des places. Enfin, avec des si...
Oh! Le bonjour Faurgemont, et bien je vais bien ma foy! Tu sembles en pleine forme!


Il se remémora les capacités de dévastation d'une troupe d'homme aguerri et déterminés. Détruire les voix de communications, empêcher les renforts d'arriver, couper la route à une armée ennemi qui vous pourchasse, c'était la base du métier. Visiblement, ceux qui avaient conduit l'offensive n'étaient pas si déterminés.

Le petit campement fourmillait bien, les Salamandres, habitués à cotoyer d'autres troupes, n'avaient pas fait ou peu bande à part avec les hommes du Duc de Mortain et ses soudoyezs.

-La sueur épargne le sang, mais fatigue. Il faut aussi savoir se reposer. N'oublie pas que nostre but est d'arriver assez rapidement, ne les épuise pas de ...


Un cry retentit dans la tranquilité somme toute apparante:


-Et bien nous allons être rapidement fixé!
fit il

Le coursier arriva et livra son rapport interrogé en détail par Galahad. Une fois ce dernier terminé, il fit un signe à son Lieutenant qui houspilla ses sergents et quelques minutes plus tard, un cor raisonna, signalant le départ vers la Touraine. Camellote conclua et fit remarquer que le Baron de Gros Theil semblait soucieux. Le Chat en était arrivé à la même constatation. Il cuisinerait le Capitaine des Salamandres à leur arrivée, ils pouvaient en être sûr.


[La Tourainne]


Le cheminement fut égal à l'habitude, guère de trouble, quelques paysans regardaient passer la troupe sans y manifester plus d'hostilité que d'habitude. Peut être que le fait qu'une rumeur de dévastation ne les précédait pas? Pourquoi pas. Remarquez, les seigneurs du coins mandaient des escuyers pour connaistre les noms de ceux qui abordaient leurs armes et leur appartenance à l'Ordre de Saint Michel.

Tours fut maintenant en vue, et alors qu'ils en dépassaient les remparts pour trouver un endroit où installer le bivouac, un soldat les aborda et les questionna:

-Bonjours messieurs les normands je m'appelle paysans petit cours je suis soldat de Touraine et je vient vous souhaité la bien venus sur nos terre et le vient vous apporté quelle provision

vous parte en croisade non??


-Le bonjour Paysans. En effet nous sommes Normands, cela se voit tant que cela? Je suis Alcalnn Blackney, Duc de Mortain, Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer, Amiral de France et Chancelier de l'Ordre de saint Michel. Enchanté. Merci de vostre accueil, il est dommage que nous ne attardions pas.


Il indiqua une mule pour les provisions et tendit la somme qu'il estimait raisonnable pour le dédommager:


-Merci beaucoup pour ta sollicitude. Excuses moi, mais nous avons encore de la route à faire jusqu'en Bourgogne, car comme tu l'as deviné, nous nous sommes, mes compagnons et moi, croisés. Le bien à toi, qu'Aristote veille sur toi.


Et le saluant de la main, le Chat donna des talons pour relancer son palefrois...[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Jeu 10 Déc - 19:19

[rp][Arrivée en Orléans, après avoir passé la Loire]



Ils avaient longé la rive nord de la Loire pendant plusieurs lieux avant d'arriver en vue de Blois et de son pont qui permettait d'entrer en ville, avec ses arches brisées. L'ensemble bien fortifié fit bonne impression sur le Chat qui voyait bien là le témoignage d'un peuple soucieux de se garde ségurement. Leur troupe passa la ville sans encombre aucune, évitant le moins possible de s'y attarder pour éviter tout incident entre les soudoyerz du Duc de Mortain et les gens de la ville, bien que croisés, on n'était jamais trop prudent.

A la mi journée, Blois était derrière eux et ils progressaient vers Orléans. La Capitaine du Duché. Capitale que le 2nd Corps avait repris aux cotés des forces du Roy pour le rendre aux Orléannais. Alcalnn y avait longtemps séjourné en tant qu'ambassadeur de Normandie dans cette région. Il y avait des amis, et non des moindres, Sebbe de Varlose et Rhân de Boiscommun. Avec un peu de chance, en s'arrêtant à Montargis il les y trouverait prêt à rejoindre la croisade. Il lui fallait aussi laisser un mot à quelques amies de sa femme, qui avait bien l'intention de venir y visiter des parentes et amies chères à son cœur.

Le Baron de Gros Theil n'était toujours pas apparu. Peut être ruminait il quelque chose sinistre, mais cheminer si longtemps sans venir même le voir qu'aux heures d'étapes était somme toute troublant. Bah. Heureusement, le Chat n'avait pas trop le temps de se tribouler pour son compagnon car d'une part, Monterolier et Montpoignant lui en tenaient une bonne compagnie, que son Lieutenant le grand Casmir lui faisait de réguliers rapports, et qu'il venait de recevoir deux lettres.

L'une de sa femme l'informant de l'état général de sa mesnie et de ses terres, ainsi que de son manque d'amour et d'affection, l'autre de son ami, le Vicomte de Conches, qui le succédait à l'est, dans le sillage de sa troupe à lui. L'un comme l'autre semblaient avoir besoin de réconfort et le Chat eu donc la journée pour méditer une réponse à leur faire le soir venu, à l'étape et à envoyer via coursier, la prochaine fois qu'ils passeraient dans une bourgade avec une étable.
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Ven 11 Déc - 8:27

Orléans ! Ses murs dépassés firent penser à Galahad à la présence de Jehanne en ces mêmes lieux en mai 1429 où elle délivra la ville de l'emprise anglaise. Les bords de Loire étaient animés par des fûtreaux, ces barques traditionnelles voguant sur la Loire. Pêcheurs et marchands allaient d'une rive à l'autre commercer.

Galahad devancait, avec une dizaine de cavaliers, la troupe et les équipages du Duc de Mortain. Il sillonnait les parages pour vérifier la sécurité des lieux et trouver des emplacements de bivouac dignes des seigneurs qui s'étaient croisés. Les marches étaient longues, Galahad se souciait toujours de trouver à une étape de quoi satisfaire hommes et bêtes. Il se renseignait à chaque village ou hameau rencontré où pouvait se trouver un forgeron et un paysan. L'un et l'autre pouvant s'occuper des chevaux et pour les fers et pour le foin. Il savait par expérience qu'une monture en bonne forme pouvait sauver son cavalier par sa vitesse et par sa robustesse.

Arrivés sur un monticule, Galahad et ses hommes épiaient la campagne. Au loin se faisaient entendre des aboiements et quelques cloches de vaches. Quelques rares carioles chargées de bois roulaient sur de mauvais chemins, rien de bien dangereux. Quelque chose étonnait Galahad, depuis qu'ils avaient quitté leur belle Normandie, ils n'avaient rencontré aucun autre croisé sur la route, à croire que les Normands seuls avaient répondu à l'appel. Regardant derrière lui, il vit les équipages d'Alcalnn se profiler à l'horizon. Laissant ses hommes sur l'éminence, il galopa vers le Duc de Mortain.

Tout est calme devant nous ! Permettez-moi de vous poser une question qui me hante depuis quelque temps. Nous nous sommes croisés , mais je ne comprends pas pourquoi nous semblons être les seuls jusqu'à présent. Aucune autre bannière ne nous suit, ne nous devance ou fait route en parallèle. Nos éclaireurs ne voient personne. D'autres Normands vont nous rejoindre, mais les autres ? Sommes-nous donc les seuls à être proches d'Aristote ?
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Ven 11 Déc - 16:31

[rp][Près d'Orléans]



Alcalnn essayait de se souvenir des noms des bourgades qu'il traversait. Ce n'était pas faute d'avoir souventefois fait le trajet depuis la Normandie, mais là, vraiment, il n'arrivait pas à mettre un nom sur l'église du hameau sur leur sénestre. Il y avait une foire en préparation non loin de là...
Bah, il ferait mieux de s'inquiéter de la campagne et de l'ordonnance des troupes en bataille pour affronter les hérétiques. On disait des Hélvètes qu'ils appréciaient moult la vouges, la guisarme, la hallebarde, la pique et qu'ils estoient moult savant dans les choses de l'or gris et de la bouche à feu. Espérons que Rohana leur donnerait du répondant. Cette bombarde d'un tonneau et demi était un bel et bonz engin. Elle pouvait projeter des boulets de plusieurs dizaines de livres de fer comme de pierre et avait iam détruit bonz et solides remparts en Bretagne. Genève ne résisterait pas mieux. Et encore, ils avaient de la chance, il avait laissé les Michelines, bombardes prises aux Goddons quelques dizaines d'ans plutôt lorsqu'ils avaient en vain tenté de réduire le Mont à mercy.


Si Aristote était avec eux, ceux d'en face, si ils livraient combat en dehors de leurs murs, seraient réduit en bouillie par icelle. En effet les Fédérés avaient tendances à privilégier la formation compacte de plusieurs centaines d'hommes armesz de piques avec intercalés des couleuvriniers à main pour épouvanter l'adversaire. Dommage pour eux, le Duc de Mortain était sûr que les Normands étaient gensz aguerris et tout à fait à même de repousser la vague d'hérétiques. Les Salamandres avaient écumées les champs de bataille du Sud alors que les hommes du Chat avaient eux participé à la course dans le bocage Normands et aux accrochages quasi quotidiens avec Bretons et Bourrins. Il restait à espéré que ceux qu'enverrait l'Église, seraient au moins moitié aussi bien aguerris que pouvaient l'être les Normands.

C'était sur ces considérations militaire qu'Alcalnn vit Monterolier venir à lui, fort vite, à bonz galop. Le Sire lui signifia que la route était dégagée comme ils s'en étaient attendu. En revanche il était septique quand à la question des renforts de contingents alliés:


-Ah! Et bien tu sais déjà que Conches nous suit de quelques jours avec son armée. Je crois savoir qu'il a eu le renfort de Salamandres, de Templiers et d'autres volontaires Normands.
Ensuite j'ai reçu une missive m'informant que les contingents Orléanais étaient partis depuis hier de Montargis, notre étape de ce soir, bref ils nous précèdent d'une journée de cheval. Quand aux autres Provinces, je sais que le Maine envois des troupes, la Champagne aussi et que le Sud du Royaume c'est aussi mobilisé. De plus, beaucoup d'Ordre comme le mien, ont battu le rappel pour participer à la Croisade. Je pense au Temple. Mon ami Akkar m'a informé qu'il serait à Montargis lorsque nous arriverons. Et puis, à nous seul, nous arriverions je pense à vaincre les Hélvètes non?
conclu t il en riant. C'est alors qu'ils furent abordés par une jeune femme qui venait vraisemblablement du champs de foire:


-Mes Seigneurs, bien le bonjour. Je me présente, Ju, gardienne du peuple et porte-parole du duché. Je crois reconnaître à vos couleurs votre appartenance au Domaine Royal. Veuillez excuser mon ignorance quant à vos titres et noms, je ne suis que simple villageoise.

Etes-vous ici de passage pour rejoindre les armées qui partent en croisade? Si oui, vous n'en croiserez pas ici, notre duc est parti il y a peu avec les siennes par la route de Montargis... En tout cas, soyez les bienvenus ici, si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à venir me trouver, je reste sur la place publique. Nous sommes en pleine préparation de festivités, même si nos coeurs sont avec nos soldats partis chasser les hérétiques.


Le Chat la salua d'un hochement de tête:


-Bonjou, Porte Parole. En effet, nous sommes bien du Domaine Royal. Pour tout vous dire, nous sommes Normands. Voici le Sire de Monterolier et je suis Alcalnn Blackney, Duc de Mortain, Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer, Amiral de France et Chancelier de l'Ordre de Saint Michel. J'ai accessoirement été diplomate en vostre beau Duché. Nous nous rendons effictivement en Bourgogne, rejoindre les Croisés.


Il se tourna alors vers Galahad:


-Tu vois, nous ne sommes pas seul.


Puis il revint à la jeune femme:


-Ne vous inquiétez pas pour nous, nous avons suffisance de provisions et nous ne pouvons guère nous attarder. Vous allez bientôt voir passer nos ami du Vicomte de Conches, un Normand lui aussi, faites lui donc aussi bon accueil que vous nous fîtes, nous vous en serions reconnaissant. Mais excusez moi, nous devons aller de l'avant.


Et après un signe de la main, il reprit sa progression le long de la colonne de cavaliers.
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  camellote de forgemont le Sam 12 Déc - 1:36

Came suivait
sans dire un mot, content de pouvoir se poser enfin dans une région
qu'il connaissait bien.. Le souvenir de la guerre, la prise de Orléan,
ses compagnons perdus et meurtris suite à une attaque massive des
bourrins d'Artois, le 2ème corps de Normandie avait tenu ses promesses,
reprendre la ville au mains de bretons...

Une jeune demoiselle s'avança, se présenta comme porte parole. Forgemont resta à distance écoutant !!!

Il mis pied à terre et alla s'assoir sur un tronc d'arbre, ses
douleurs revenaient, mais il ne voulait le montrer à personne, il
profita de se moment de repos pour boire une gorgée ...

La pose fut des plus courte , il nous fallait repartir, il aurai
tant voulu voir son amie Valéria et son époux, mais le temps pressait
!!! Il salua la demoiselle au bord du chemin .

camellote de forgemont

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Sam 12 Déc - 11:25

Gargote d'Alençon...

[rp][Sur les routes d'Alençon...campement d' "In Phooka Mémoriam"]


Voilà trois jours que le Vicomte de Conches avait quitté sa bonne ville d'Honfleur. Il avait passé plus d'une semaine à préparer cette armée afin de prendre la direction de la Bourgogne...
Les routes étaient des plus mauvaises en cette fin d'années...le froid, la boue...les montures souffraient grandement.

Ils avaient établi le campement à l'extérieur de la ville d'Argentan...l'arrivée de cette armée de Croisés ne semblait pas troubler la quiétude de ces habitants.
Cela était une bonne chose.

Le camp fut installé promptement...nous avions peu de bagages cela étant. L'humidité ambiante rendit la mise en place de bons feux difficile...et les palefrenier en profitèrent pour soigner les montures.
Gage que nostre repos ne serait pas des meilleurs...
Toute la matinée le Vicomte de Conches passa son temps à écrire des courriers...
Au Duc d'Alençon, qui avait eu la gentillesse de lui accordé un droit de passage. Au bougmestre d'Argentan, Dame Arfee, pour lui signaler sa présence il l'a rassuré sur ces intentions. Et aux autres régnants des Duchés et Comtés que son armée allait traversé.

Tranquillement installé sous sa tente...il prit le temps d'écrire une lettre plus personnelle... à sa femme et à sa fille.
Il jeta un coup d'œil à l'extérieur, la brume matinal était partie...mais le froid encore très présent. Il bu un verre de calva.
[/rp]
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Sam 12 Déc - 13:52

Ludilau a écrit:[Caserne de l'Ost d'Alençon]

Une froide journée d’hiver supplémentaire se levait sur Alençon.
Après s’être pliée de bonne grâce au rituel matinal de lecture des diverses missives informatives qui lui étaient parvenues, Ludilau resta un instant songeuse, son regard parcourant le paysage qui s’étendait depuis la fenêtre de son bureau, La capitale en arrière-plan, tandis que son esprit voyageait déjà à mille lieues de là.

Ainsi donc l’armée de croisés était arrivée aux abords d'Argentan. Il lui faudrait encore près d’un mois pour arriver à destination…
Ah une croisade, traverser le royaume, offrir son bras et sa vie au nom du Très-haut, voilà bien le rêve de tout homme d’armes, et de toute femme aussi…
Comme elle aurait souhaité partir elle aussi, et apprendre auprès de ces hommes l’honneur de combattre à la gloire de Dieu.
Mais ça serait encore à coup de discussions interminables et de paperasse qu’il lui faudrait faire ses armes, à croire qu’on la prenait pour une diplomate décidément.

Dernier coup d’oeil sur Alençon qui s’éveillait tranquillement sous un rayon de soleil blafard, avant de se préparer pour sa visite journalière en caserne.
Une froide journée d’hiver supplémentaire…
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Sam 12 Déc - 14:13

[rp][Duché d'Alençon...campement de l'armée.]


Après avoir finit tout ces courriers, Conches partit inspecter le campement de son armée...
Les Croisés avaient bien œuvré...mais il faut dire que la plupart étaient des soldats ou des vétérans de la Bande de Normandie.

Ce n'était pas un campement important, disons que Conches en avait connu de plus vaste, notamment en Bretagne en 1456.
Les Nobles disposaient de leur propre tente et les soldats partageaient les leurs. Par contre les repas seront communs, il ne fallait pas s'attendre d'avoir les mets que Conches pouvaient avoir en ces terres.

Bref...
tout en ce promenant il pouvait voir les croisés qui effectuaient quelques taches du quotidien...maniement des armes avec Roger l'Ancien...corvée d'eau dans une rivière environnante...

Voilà où Conches se sentait revivre...ici au milieu de soldats malgré que son cœur ne pense qu'à ses femmes laissées en Normandie.
[/rp]
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Sam 12 Déc - 22:47

[rp][Corps du Duc de Mortain aux abords de la Bourgogne]

Un calvaire, seul, à une croisée de chemins. Sur l'une des branches de la croix rouillée, un corbeau prenait son envol, dérangé par la troupe de croisés. Non loin, une pancarte vermoulue, surmontant un poteau, où était écrit en gothique "Bourgogne", un poteau frontière à n'en pas douter.

Une fine pluie était tombée une partie de la journée mais avec le froid, venu du Nord-Est, des giboulées de neige tombaient par instant. Les gonfanons claquaient sous la bise, inconsciemment la colonne de soldats s'était ressérrée, cherchant à se protéger des attaques du vent glacial qui soufflaient dans la plaine.

Les manteaux protégeaient quelque peu les corps mais les têtes sous l'acier des casques étaient glacées. Les fantassins se réchauffaient comme ils pouvaient soit en tapant des pieds, soit en se frottant le dos mutuellement mais les cavaliers sur leur monture subissaient de plein fouet les rafales de neige. Les chevaux courbaient leur encolure, certains s'ébrouaient, d'autres s'impatientaient en entamant un trot au grand dam de leur cavalier qui ne respectait plus les rangs.

Galahad montra du doigt le panneau "Bourgogne" à Alcalnn.


Oui Monterolier, nous arrivons bientôt à destination dit-il en réajustant son manteau.

Aucun retardataire malgré ce temps de chien ! répondit Galahad au moment où il fut averti de la venue d'un éclaireur.

Le cavalier arrivait au loin. Son cheval galopait hardiment dans les ornières et les flaques d'eau. Galahad fit signa à la colonne de s'arrêter après s'être concerté avec le duc de Mortain. Le nouvel arrivant au visage rougeaud, aux yeux larmoyants, essuya, du revers de sa manche, une goutte qui allait tomber de son nez.

Mon seigneur, dit-il en s'adressant à Galahad qui s'était avançé au devant de lui, J'ai fait aussi vite que j'ai pu. Je ne voulais pas me retourner de peur de perdre courage ! Je pense avoir récupéré un courrier important sur le corps d'un homme tombé d'un à-pic, à 2 ou 3 lieues d'ici !

Galahad lui demanda le pli et le présenta à Alcalnn qui donnait des ordres à la colonne de se rapprocher d'une forêt voisine pour se parer du vent.

Ma foi, avec ces nouvelles, on va peut être avoir de l'action dès qu'on va arriver dit-il souriant. Dîtes aux hommes d'avoir l'oeil et faites doubler les tours de garde dès la prochaine halte ! Lis Monpensier tu comprendras pourquoi.

Galahad prit le document et lut attentivement.

La ville de Briançon est tombée hier sous la main des brigands, l'armée du duché ne sait pas ou donner la tête. Je trouve que c'est une évènement qui va vraiment nous servir, On va profiter de ce brouhaha dans le duché pour frapper très fort .... Que tous le monde se dirige vers Mâcon, on va débuter les préparatifs de notre armée .

Un cachet de cire, frappé à la hâte et une signature illisible finissait la page.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Dim 13 Déc - 11:32

Gargote d'Alençon...

Seriella a écrit:Seriella avait eu vent par Alcalnn Blackney du départ des troupes normandes en croisade. Croisade - était-ce le bon mot d'ailleurs... Peu importe, pour une fois temporel et spirituel étaient d'accord sur ce qu'il y avait à faire.

Malheureusement, elle était en Alençon depuis quelques temps, et n'avait pu venir bénir les troupes comme demandé par le Duc de Mortain. Aussi lorsqu'elle apprit que les soldats avaient monté leur campement vers Argentan, elle prit son destrier miteux, et fit route pour aller à leur rencontre.
Lorsqu'elle arriva, les tentes étaient déjà montées, et flottait sur la principale la fameuse bannière qui avait intrigué quelques personnes. Elle sourit en murmurant les mots. "In Phooka Memoriam"...

Elle n'eut guère de soucis à l'entrée, les gardes en faction la reconnurent, elle se laissa fouiller rapidement tout de même, mais il rapidement établi qu'elle ne portait évidement pas d'armes sur elle.

Alors qu'elle se demandait à quelle tente se présenter, elle reconnut la personne qu'elle cherchait, et attendit qu'il la rejoigne. Sans plus de protocole que d'habitude, elle le salua.


Bonjour Pierre, je suis contente de te voir. Comment vas-tu ?
Elle ne précisa pas sa pensée, mais ils savaient tous les deux les bouleversements qu'il y avait eu lors de leur dernière rencontre.

Il ne doit pas être facile de repartir sur les routes en ce moment...
Sa grâce Alcalnn m'avait proposé de bénir les troupes avant leur départ, malheureusement, je me trouvais déjà ici.
Il est demain dimanche, c'est l'occasion de rattraper ça... Peut être pourriez-vous assister à la messe que je donnerais en la Basilique ?
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Dim 13 Déc - 11:41

[rp][Alençon...visite amicale]


Bon tout semblait pour le mieux...Conches allait pouvoir s reposer quelque peu. Il vit une personne qu'il connaissait bien...il s'approcha.

Serielle je suis heureux de vous voir...il est vrai que vous êtes le premier visage connu que je croise depuis quelques jours...

là dernière fois qu'il avait vu Seriella c'était à Evreux...pour une repas qu'il n'avait point oublié...

Je serais ravie d'etre présent demain à la messe que vous donnerez à la Basilique.J'aimerais d'ailleurs en profiter pour faire bénir nos étendards.
Croyez vous que cela pourrais se concevoir?


Conches attendit réponse...[/rp]
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Dim 13 Déc - 19:15

[rp][Entrée dans Semur]

Le Duc de Mortain, fit stationner et aligner sa troupe dans une prairie. Regardant de près l'équipement et les vêtements des combattants, il fit un hochement de tête qui en disait long sur son contentement.

Nous sommes sur les terres bourguignonnes, nous allons atteindre notre premier but, bientôt viendront sûrement escarmouches et combats, si les hérétiques ont le coeur assez gros. Pour l'instant goûtons encore un peu le calme avant la tempête !

Un seul regard du Duc et Galahad comprit qu'il fallait se mettre en route. Déjà Alcalnn s'avançait sur la route de Semur suivis des barons. Rapidement, il fit signe aux porteurs de couleurs de suivre de près les nobles personnages, puis d'un geste il dirigea cavaliers et fantassins à suivre le mouvement. Le convoi de vivres était un peu à la traîne, mais l'arrière-garde veillait sur lui.

Les cavaliers entraient dans Semur par le pont Joly. Sur les pavés humides, les fers des chevaux résonnaient dans le village. Nombre de badauds regardaient les bannières Normandes. Les hommes se dressaient fièrement sur les selles et les fantassins marchaient d'un pas sûr. Ils passèrent sous la tour de l'orle d'or, majestueuse et impressionnante, puis ils entrèrent par la porte Sauvigny.

Galahad avait remonté la colonne au trot de son fidèle Zéphyr. Il aperçut des campements aux armes orléannaises, enfin il commençait à ne plus se sentir les Normands seuls dans leur périple.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  camellote de forgemont le Dim 13 Déc - 19:26

[rp][Au porte de la Bourgogne]

Came était figé, le froid glaçait tous ses membres meurtris par le long chemin entrepris depuis la Normandie… L hiver s’annonçai, une bise frappai son heaume, malgré sa protection de tissus, il ferma son mantel du mieux qu’il pouvait ses doigts étaient endoloris par la douleur.

Il suivait le groupe de prêt essayant de se masquer du vent, une hâte de rentrer dans une ville, retrouvé la chaleur d’une taverne, de plus la Bourgogne était réputée pour son vin délicat et savoureux… Longtemps qu’il n’était pas revenu en ses terres, ses souvenirs le firent remonter du temps qu’il était MA pour son ami et duc Keur…

Il se leva sur ses étrier apercevant au devant le Duc et Monterolier , ceux-ci firent signe de s’arrêter , un homme apportant un message.. Forgemont prit les devants et rejoins le groupe écoutant l’homme… Les nouvelles n’étaient pas si bonnes, les hostilités se préparaient, son épée allait sortir de son fourreau, il en caressa le pommeau !!! Il aperçut la ville de Saumur au loin et fit un léger sourire…

Enfin du repos !! Pensa t’il espérant que la caravane fera une halte de quelques heures, le temps de prendre un bon repas chaud…

-Mes amis, j’espère que nous resterons quelques heures icelieu, je vous invite a prendre un repas chaud et quelques coupe de vin, a se qui parait il est des plus exquis !!

{Entrée dans la ville de Saumur]


La troupe croisa bonne nombre de soldats, sûrement des croisés venus de plusieurs duchés, il reconnu un ami dans un groupe, mais ne pu le salué, esp^érant le voir en taverne,il n’avait qu’une hâte posé pied a terre.

Une fois avoir trouvé place à sa convenance, il mit pied a terre et ne défit pas son barda, laissant son fidèle compagnon de route après l’avoir couvert d’une épaisse couverture et quelques flocons d’avoine, Came prit le chemin de la ville… Il avait fait signe à ses amis de le rejoindre, mais comme à son habitude le baron de Gros Theil, ignora son vassal… Came étant habitué a son baron et à ses sauts d’humeurs cela le fit sourire..

Certains badauds le regardai, Forgemont avait revêtu son tabar au couleur de ses armes, cela pouvais intriguer, mais s’est avec un pas rapide et sur qu’il se dirigea dans la première auberge venue…
[/rp]

camellote de forgemont

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Dim 13 Déc - 23:32

Seriella a écrit:Seriella sourit

Oui bien sûr, je peux bénir ces étendards... Faut toujours avoir sur soi une petite fiole d'eau bénite, ça sert...

Elle sortit un petit flacon d'une de ses poches et grimaça.

Bon... il n'en reste plus beaucoup, mais ça devrait le faire.

Elle fit rassembler les étendards, et tout en faisant le signe de croix, elle balança les dernières gouttes d'eau bénite dessus

Que cette eau, symbole de pureté, donne à cette armée la clairvoyance nécessaire à la juste violence.
Que Sainte Kyrène donne à ces soldats le courage de faire de qui doit être fait;
Que le Très Haut les protège et les guide, afin de les ramener sains et saufs dans leurs foyers.


Elle remit son flacon en place, et se hissa sur son Ulysse.

Nos prières vous accompagneront. N'hésitez pas à amener vos soldats à la Basilique demain avant votre départ !cria-t-elle en quittant le camp.
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Dim 13 Déc - 23:37

[rp][Alençon...au campement...]


Pierre de Courtalain était ravie...
Il trouva cela réconfortant même s'il n'avait pas toujours été un bon pratiquant.
Il prit le temps de dire une prière pour ces femmes laissées en ces terres...


Je vous remercie monseigneur...
Je ferais tout mon possible pour que de soldats soient présents en la Basilique....


Il reprit...

J'espère que vous pourrez voir la Vicomtesse de Conches pour lui dire que je me porte pour le mieux.

Conches eut un sourire aux lèvres...[/rp]
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Lun 14 Déc - 12:11

[rp][Sur les routes du Domaine royal...]




Voilà que l'Armée du Vicomte de Conches avait quitté le Duché d'Alençon et pénétrait en Orléans.
Le Capitaine d"In Phooka mémoriam" avait envoyé des estafettes aux différentes autorités notamment le Duc Lexhor afin des les prévenir de leur arrivée.

Il faisait route en direction de Patay et il était temps qu'ils arrivent...les conditions de voyages étaient de plus en plus mauvaises...la neige avait fait son apparition rendant les mouvements de l'armée plus difficiles.
Déjà il y a quelques lieues, ils avaient du mettre pied à terre afin de désembourber un chariot de ravitaillement...Conches verra à s'en débarrasser à Patay au profit de mules.

Il passa devant le porte étendard et défila devant les Croisés qui avançaient...têtes basses.


Du nerf Croisés...nous approchons de Patay...encore un effort que diable.

Puis il remonta la colonne...il était temps qu'ils se reposent.
Les campagnes d'hiver étaient vraiment des plus éreintantes et demandait beaucoup aux organismes.
Il adressa une prière au Très Haut...
[/rp]
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Bec Thomas le Lun 14 Déc - 20:19

Neiviv a écrit:Le Dieppois avançait avec le convoi depuis déjà quelques jours, mais ce trajet avait sans doute été le plus difficile pour tous.
La neige et les chemins boueux ralentissait grandement les croisés.
Il baissa légèrement la tête, comme tous, pour ne pas trop subire les effets du vent.
Quand le vicomte passa, il s'efforça quand bien même de la lever, pour montrer que seul le froid les frappait, et non un manque de détermination.
Ils étaient désormais en Orléanais, province que Neiviv n'avait jamais visité.
La route pour Genève se promettait d'être encore longue.
Il tiendrait jusqu'à la fin, peu importe le froid et la boue.
Il s'arrêta, fit une rapide prière à Aristote, et courut rattraper sa place dans le convoi.
avatar
Bec Thomas

Nombre de messages : 400
Date d'inscription : 12/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  camellote de forgemont le Lun 14 Déc - 21:40

Après quelques passées en taverne et avec de charmante demoiselles, Came entendit le cor sonner le rassemblement, il fallait affronté de nouveau le froid glaciale !!!

Ses membres étaient lourds, sait avec grand mal qu'il monta sur son destrier, l'aventure continuai, il était pas homme à baisser les bras, il en avait vu d'autre pendant la foutue guerre...

Il repris sa place au sein du groupe portant l'étendard des salamandres, la route devenait difficile, le froid glaçai son visage, il avait renoncer a porter son heaume, préférant une écharpe broder par sa soeur Arantxa... Il pensa à elle, Arantxa avaient rejoint l'armée du vicomte, elle devait être non loin derrière, il lui tardait de la revoir bientôt.


[Nouvelle ville, nouveau repos]

L'aube se levai sur Autun, la température était au plus bas en cette saison, on pouvait apercevoir le givre sur les arbres...

Toujours au coté de son baron, sans un mot , ils entrèrent la ville, de charmantes jeunes filles , leur donnèrent quelques fleurs, Came les pris avec plaisir et leur fit un large sourire !! Enfin un accueil digne de leur chevauchée... Il espérait bien trouver de quoi se restaurer car Forgemont était avant tout un bon vivant aimant la bonne chair et la compagnie de ses demoiselles.

camellote de forgemont

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Lun 14 Déc - 21:43

[rp]
[Non loin de Saumur]

Le martellement des sabots ferrés sur les routes pavés à l'abord des grandes villes de Bourgogne emplissait l'espace sonore pétrifié dans le froid de l'hiver qui avait fait geler les flaques d'eaux. Déjà quelques flocons de neige étaient tombés paresseusement sur la longue file de Normands. Saumur avait été leur première étape. Là ils avaient rapidement réquisitionnés des granges et des entrepôts, loués à la ville, acheté du foin et de la paille pour leurs chevaux et pour eux mêmes et chacun avait tenté de gagner un peu de chaleur auprès de son voisin et d'un bon feu.
Alors que le Chat visait à ce que chacun s'installa sans heurt, son jeune escuyer, Luhpo, vint le trouver:


-Oui Lionne, nous n'avons jamais été aussi prêt d'arriver. D'ici trois jours si tout va bien nous seront cantonnés avec le reste des Croisés si les renseignement qu'on m'a donné sont les bons. Ton ardeur est toute à ton honneur et j'espère que nous mènerons une campagne courte et victorieuse dans ces conditions.


Le jeune homme lui avait aussi fait remarqué que son bachelage avait été un peu délaissé bien qu'il ne douta point qu'il s'était bien apprêté avec les soudoyers du Duc et qu'il saurait parfaitement s'en sortir sur le champ.


-Ne t'inquiètes pas, tu accompli parfaitement ce que j'attendais de toi. Tu sera heureux de savoir que ton compère Pitt, se comporte tout aussi bien que toi, là bas, chez nous. Quand à ta position dans la chevauchée, et bien tu peux parfaitement te glisser à ma hauteur sans que j'en souffre. Si tu vois qu'un titré te fais les gros yeux, souris lui, après tout, tu es d'une noble lignée et tu n'as juste pas de terre.


Espérant avoir rasséné le garçon il le mandat lui trouver une chambre dans une auberge correcte afin qu'il puisse se reposer, un peu, lui aussi et surtout régler les courriers et les questions d'intendance. Sa mesnie au complet ne logeait pas avec lui, mais Luhpo, et Brée au Mont, ainsi que les Sires et Barons qui le compagnaient le faisaient.
Il semblait que les Orléanais aussi faisaient halte dans la ville de Saumur. Avec un peu de chance il verrait le Duc d'Orléans et ainsi le saluer. Il espérait qu'aucune altercations ne viendrait entacher leur parcours jusqu'ici exemplaire. Monterolier était d'ailleurs un précieux soutient avec Faurgemont. Ils ne faisaient aucune différence de traitement suivant l'obédience des soldats.


[Près d'Autun]

Le lendemain, les Normands s'en étaient allé de Saumur, laissant là les Orléanais, car après une courte visite au Duc d'Orléans, le Chat avait apprit que quelques différents régnaient entre eux et la bouillonnante -et certainement exquise femme- Duchesse de Bourgogne. Le Duc de Mortain qui connaissait sa réputation et avait pu discuter avec elle, notamment sur une question de garde épiscopale, avait senti qu'elle était femme à poigne. Peut être viendrait elle visiter le campement Normand, lorsque ces derniers seraient arrivé à destination.

Approchant d'une des grandes entrée de la ville afin d'y trouver refuge comme cela avait été le cas avec Saumure, Monterolier lui désigna les restes d'un édifice en ruine qui devait certainement dater des anciens. Sur une inscription à moitié rongée par les ronces, on pouvait encore y lire:

"...PERTINEO AD JANUM..."


-Je ne te savais pas lecteur de latin et encore moins des anciens, mon cher Monterolier. Je ne pensais guère que tu goutais de ces choses là, j'en suis agréablement surpris. Tu as du lire De Bello Gallico, du Grand César. As tu lu les Historiae de Tacite? Ou Dion Cassisus? Végèce bien évidement? J'essaye, quand j'en ai le temps, d'en lire des passages où de m'en faire lire. Mais parfois la compréhension est difficile. Si tu veux ce soir, nous discuterons de Végèce et de l'art de monter un camp.

Il revint aux choses plus pragmatique, mais décidement Galahad se montreit d'une insoupsonnable réserve...

-C'est tout à fait normal. Les Orléanais dont j'ai vu le Duc hier, avaient prévu de se cantonner à Saumur. Pour nostre part, il est vrai que nous avons changé de destination. Nous nous dirigeons à Chalon pour éviter de payer des taxes sur tout ce que nous consommerions sur place. Tu pourra faire passer le mot. Dès que nous y serons, chacun pour vaquer à ses occupations, à condition qu'à la nuit venue, chacun d'entre nous rentre dans ses quartiers et de ne pas les quitter jusqu'au jour.

Il espéra qu'entre deux œillades de damoiselles guère farouches, le Sire avait retenu ce qu'il venait de lui dire.

-Je t'en suis reconnaissant. Essayons de trouver comme la veille des entrepôts vides, ou des granges que nous louerons.

Et se faisant, Alcalnn fit signe à un coursier de le compagner, il avait du courrier à écrire...
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Lun 14 Déc - 23:49

[rp][Autun]
Le soleil s’était levé, mais le froid était présent. Quelques flaques d’eau avaient gelé et sous le poids des chevaux se faisait entendre le craquement de la pellicule de glace rompue. Autun avait été atteinte dans la matinée. L’ancienne Augustodunum, fière de son histoire et de son passé, resplendissait de ses toits givrés brillant de mille feux.

Les Normands passèrent devant le temple de Janus avant d’entrée par la porte Saint-André. L’architecture romaine devait certainement plaire au duc de Mortain, lui qui citait souvent les paroles d’un grand orateur romain. Galahad ne put s’empêcher de lui expliquer la situation du village.


Seigneur duc, voici donc Autun, située non loin de Bibracte capitale économique, religieuse et politique des Éduens, peuple gaulois allié de Rome. Vous le savez certainement, mais c’est sur ce Mont Beuvray que vous voyez vers le Sud que Vercingétorix fut proclamé chef des Gaules coalisés et c’est dans ce village d’Autun que César écrivit ses commentaires sur la guerre des Gaules.

Alcalnn eut un sourire car il savait tout ceci. Galahad reprit un sujet plus d’actualité.

Cette nuit, nous avons marché plusieurs lieues et nos éclaireurs ont rapporté que notre colonne était de nouveau seule sur les chemins. A mon humble avis, il faudrait peut-être dire à votre ost pourquoi nous ne sommes pas à Dijon, car si ma mémoire est bonne, c’était notre destination première.

Galahad caressa l’encolure de Zéphyr et fit un sourire à de jeunes filles qui accueillaient les nouveaux arrivants en lançant des pétales de fleurs sous les pas des chevaux.

Je vais demander au maire de vous trouver la meilleure maison car une bonne chaleur vous fera le plus de bien possible. Vous êtes gelé ! Je demanderai à ce que des servantes vous soient attitrées afin de vous préparer un bon repas et un bon bain. De plus, j’espère qu’il nous conseillera un campement adéquat pour la troupe.

Galahad regardait autour de lui et vit la mairie. Il donna quelques ordres afin que des cavaliers se resserrent autour du duc et se dirigea vers le bâtiment désigné.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Mar 15 Déc - 8:34

[rp][étape à Autun avant le départ sur Chalon]

Il fut amené à Galahad un cavalier venant de la part du Maire.


Mon seigneur, notre maire me charge de vous mener à belle demeure pour le Duc de Mortain ! Ce n'est pas bien loin, si vous le permettez, je vais vous y conduire !

Galahad fit prévenir Alcalnn et remercia l'envoyé. Le trajet, effectivement, ne fut pas bien long. Il vit un homme posté devant une belle demeure, à ses habits de cérémonie, à n'en pas douter, c'était le maire.

Je vous remercie, dit Galahad, d'avoir répondu à ma demande aussi rapidement. Le duc vous en sera gré.

J'ai fait préparer par les propriétaires tout ce qu'il vous faut et j'ai fait quérir quelques servantes. Je vous souhaite de passer une bonne nuitée dit le maire en s'effaçant et reprenant la route de son village.

Galahad regardait les lieux. C'était une ferme assez grande et d'un très bon état possédant une cour centrale et un puits. Les bâtiments en forme de U étaient accueillants. Une modeste écurie était à disposition ainsi qu'une remise. Un bois coupait le vent du nord et une prairie pouvait accueillir hommes et convois. Le couple de propriétaires et leurs enfants étaient heureux d'accueillir des croisés et la femme préparait déjà un bon repas.

Galahad fit avertir le duc de Mortain lui demandant de le rejoindre en suivant le cavalier qui le guiderait efficacement à cette halte. L'attente ne fut pas longue. La colonne arrivait, menée par Alcalnn.


Ma foi, voici une demeure spatieuse, recommandée par le maire, qui pourra vous servir de toit pour la nuit ! dit Galahad en lui présentant d'un geste large l'exploitation.

Le paysan exultait et en voyant Alcalnn descendre de cheval, il courbait le dos et l'invitait à entrer tout en marchant à reculons. Dans une pièce, une grande cheminée ronronnait et la chaleur fit du bien au duc et à sa suite.

Mes seigneurs, dit le paysan, quel honneur de vous recevoir ! Je vais vous réserver cette aile de ma ferme. J'irai à côté avec ma famille. Ma femme vous a préparé un dîner copieux, omelettes et poulets cuits accompagnés de bons pains. Mes aides vont mener vos chevaux à l'écurie et s'en occuper avec passion. Les servantes que nous a envoyé notre bon maire vous prépare un bon bain chaud à cet instant.

Alcalnn donna des ordres.
Galahad, préviens la troupe de camper aux abords de la ferme ! Fait remplacer les sentinelles toutes les deux heures! Les soldats peuvent faire des feux ! Puis se tournant vers le paysan, je vous suis gré de votre accueil et vous en remercie !

La nuit avait été calme. Galahad avait fait des rondes afin de donner de la tranquilité au duc et au baron Reaver et à la baronne Arianrod qui avait reçu les plus belles chambres. Il savait également les autres seigneurs bien lotis. Dans la nuit, il avait reçu la visite de Camellote qui lui avait demandé s'il pouvait l'aider. Galahad l'avait remercié mais il avait préféré le voir rentrer, lui qui avait eu si froid sur la route.

Un soleil glacial s'était levé. Le camp reprenait vie avec ses bruits et ses cris. Un cor résonna, il fallait se préparer au départ. Galahad alla rendre compte de la nuit au duc de Mortain, qui se faisait servir un bon repas, par les servantes désignées par le maire.


Très bien Galahad, nous allons partir sur Chalon. Remets quelques pièces au propriétaire des lieux en remerciement et envoie un courrier au maire d'Autun pour le remercier d'avoir fait diligence.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mar 15 Déc - 14:30

[rp][Autun]

Alcalnn s'était arrêté en bord de route et soufflait dans ses mains pour les réchauffer. Certaines vielles blessures l'élançaient par moment, mais c'était moins douloureux que son fondement qui n'était qu'un cal sensible. Escars, quand vous nous tenez.
Il regardait cheminer les gens qui lui faisaient confiance, les gens qui avaient rallié sa bannière, qui avaient rajouter les leurs.
En fait il observait particulièrement le sire de Montpoignant et son Suzerain. Reaver n'avait lâché mot depuis le départ et Camellote semblait un peu souffrir de la reprise de la vie des armes, mais son visage réjouit, ravi de la crèche, trahissait un profond soulagement de reprendre harnois et glaive pour pourfendre les ennemis du Royaume.

"... on y oït, on y voit beaucoup de bonnes choses.."

C'était effectivement le cas. Alcalnn portait par dessus tout la valeur de la fraternité d'arme, là où lui, qui avait refusé la Chevalerie aveugle de certains, il riait de sa bonne fortune et de la bonne idée qu'il avait eu. Il espérait que son visage -trop souvent concentré sur plan, conjectures- affichait parfois le même sourire que celui que Camellote faisait rayonner dans le début de soiré froid.
Or donc il avait refusé d'une certaine manière les éperons. Non pas qu'il eu renoncé à la Chevalerie, mais il avait voulu se détacher de ce genre de Chevalerie, qui promouvait l'apparence, le paraitre et l'exagération, au lieu de respecter la sincérité, la fraternité et la liberté. Avoir la disciplina dont parlait les anciens, n'étaient pas celle dont on use pour se percer les oreilles, s'arracher les yeux et se couper la langue.
Combien de jeunes coqs prétentieux qui n'avaient jamais rien accompli de remarquable se faisaient maintenant donner du Sire, du Seigneur, du Preux, alors qu'ils n'avait jusqu'à présent que mesuré leur aprêtise à la facilité et à la proie fragile.
Combien d'entre eux avaient fait autre chose que tourner talon en même temps que les autres à Rennes? Combien d'entre eux avaient connu autre chose que la déroute ou l'hallali bien terne? Peu assurément.
Ce qui représentait l'idée de la Chevalerie pour le Chat était mort en même temps que Bralic, Rassaln, Will, Erwyn, Kratos et Guillaume? Oui, pour lui Guillaume était mort, seule l'amour poussait certainement encore Montmorency à le chercher en désespoir de cause alors que lui aurait voulu qu'elle vive. Peut être qu'en traversant le Franc Comté, il aurait l'occasion de se recueillir sur le lieu ou Bralic, cerné de tous, trépassa.

Bien sombres pensée là encore qui le triboulait. Il les chassa au loin en serrant fort l'étole que sa douce lui avait donné. Soie précieusement brodée qui portait encore son odeur. Cet artefact de réconfort dans ce monde froid rythmé par le bruit des sabots ferrés était une ancre lui évitant de dériver.
La nature humaine est doucereusement rêveuse. Laisser aller à ce genre d'émotivité était ce qui donnait la bonneté de l'âme, mais à trop faire, on s'y laisser prendre et on y perdait la réalisation de l'être.

Autun était en vue et l'avant garde de Monterolier avait pris les devant dès qu'un coursier du maire était advenu. En voilà un autre qui venait dans leur direction.


-Vostre Grâce, Monterolier vous fait savoir qu'il a trouver un emplacement acceptable pour nous y loger. La troupe pourra monter un camp sur une verte prairie et vous et les sires et barons qui vous compagnent pourront dormir dans bonne et gentille chambrée.


-Bien. Je le remercierais de cette attention quoique je me demande parfois il n'a pas trop tendance à me prendre pour un vieux gateux grabataire. Il n'empêche que je me flatte des attentions de ton maistre. Va maintenant guides nous.

Arrivant devant la large ferme dans les faux bourgs de la ville, Alcalnn se trouva très las et très fatigué. Il apprécierait volontiers une bonne nuit de sommeil au chaud. Galahad l'accueillit avec son enthousiasme tinté de révérence habituel.


-Ma foi, voici une demeure spacieuse, recommandée par le maire, qui pourra vous servir de toit pour la nuit !


-C'est très aymable à lui. J'irais le remercier avant le souper par un passage en ville. Mais avant tout, installons nous.
Il se tourna en tout sens et tonna: Luhpo! Luhpo mon garçon! Veilles à ce que nous nous installions bien, point mieux que les autres, mais bien. Fais aussi passer à mon Lieutenant Casmir de préciser aux hommes que nous sommes tout proche de nostre prime destination.

Leur hôte les invita à entrer, un riche fermier bourguignon qui certainement se rengorger déjà d'avoir accueillit auguste assemblée. Ce n'était pas tout les jours qu'on avait pour invité deux barons, moults sires et un Duc.

-Sois remercier pour ton bon accueil Maistre. Je salive d'avance à ce que tu nous à fais préparer.


Mais avant de savourer le repas, il donna quelques ordre à Galahad et fit son détour prévu en ville où il remercia le maire qui se trouvait en la taverne municipale. Après avoir discuté un brin avec lui, il s'éclipsa, fatigué, manger un bon coup puis dormir le plus possible.


[Chalon]


Ce fut avec soulagement qu'ils virent enfin Chalon. A l'aube ils avaient quitté la douce ville d'Autun et s'étaient ébroués dans le froid. Les hommes étaient heureux de savoir leur prochain cantonnement à portée de sabot. Alcalnn avait fait ralentir le trot afin qu'ils n'arrivassent point trop épuisés.
Il se demandait qui étaient déjà présent là bas et si ils allaient devoir préparer l'arrivée des autres croisés. D'après le Connestable de France avec qui il échangeait moult et longues correspondance, il semblait que oui.

Au loin, ils aperçurent un campement, avec oriflammes déployés aux couleurs de la Tourainne. Le Chat avait apprécié les efforts fournis par les deux partis lors de la réconciliation de cette Province avec son souverain. Il regrettait un peu le Coucou, mais n'avait eu aucune pitié à la bataille de Varades, lorsqu'il écrasa les Lucioles. Il espérait simplement que lors de cette campagne si, le Connestable de France ne serait pas en retard...

[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Arianrod le Mar 15 Déc - 21:17

[rp]


Arianrod avait fermé la marche du cortège depuis la Normandie, elle n’avait dit mot depuis le début, son moral n’était pas au meilleur, la mort de ses deux plus jeunes fils remplissaient toujours son cœur de peine, de douleur, et de colère car elle ne savait ce qu’il c’était passé pour eux. Elle avait envoyé des hommes pour connaitre les raisons de leurs disparitions qui laissait croire à une mort, mais rien, elle n’avait comme retour simplement des "nous continuons nos recherches, mais ils semblent tous deux s’être évaporés dans la nature"

Elle chevauchait au coté d’un Normand qu’elle ne connaissait que très peu, il était peut être temps pour elle de rompre ce silence si lourd, de discuter un peu avec les corsés, avec le Duc également. La traversé des Duchés lui avait rappelé de nombreux souvenirs aux cotés d’amis qu’elle avait pu se faire avec le temps et aux cours de ses voyages de plaisance ou de devoirs.

La Bretagne... machinalement elle avait posé sa main sur sa blessure, souvenir de guerre contre eux il y a tant d’années quand elle était encore Templière. Qu’il était loin ce temps, le temps ou tout allait bien encore pour elle, ou les soucis étaient si peu en ce temps.

Les nuits étaient très fraiches et la chevauchée n’avait encore stoppée son allure. Passage par l’Orléans, petite pensée à son ancien chef et ami Sebbe, à son confrère Fur, qu’elle avait eu la chance d’apercevoir une nuit au loin, mais point le temps de s’arrêter pour faire un brin de cosette avec lui et Marc_Antoine, bien dommage d’ailleurs il y avait de longs mois qu’elle ne l’avait vu.

Pensées à nouveau pour son fils et sa fille restée loin d’elle, un par devoir envers sa ville, et l’autre car trop jeune pour ce genre de voyage. Elle espérait que tout allait bien pour eux, elle n’avait pas eu le temps encore de leur écrire pour leur demander de leurs nouvelles et par la même occasion leur en donner.
Edoras était égal à lui-même depuis toutes ces années, une monture parfaite quand il savait qu’ils allaient devoir faire un très long voyage tous les deux. Il commençait à être vieux, avait vu de nombreuses batailles sans compter les nombreux lieux visiter.


La Bourgogne, souvenirs de son Altesse, du Tri-Dukaillon, d’un père... D’une histoire... puis du départ pour la Normandie à nouveau. Elle avait eu du mal à se sentir comme chez elle dans ce Duché et pourtant, certaines personnes avaient tout fait pour que cela soit le cas, mais rien n’avait fait, surement son manque de la Normandie. Revoir le paysage Bourguignon lui réchauffa le cœur, puis une pensée, si on pouvait appeler ca une pensée pour un ami. Elle devait lui écrire pour le prévenir qu’elle était arrivée, et qu’elle aurait aimé prendre quelques minutes pour le voir.

Elle avait eu la chance d’avoir eu par le Seigneur de Monterolier une chambre pour qu’elle puisse prendre repos avant de reprendre la route à nouveau pour Chalon. Elle l’avait remercié, se demandant si les traits de son visages étaient si tirés par la peine au point de faire croire à de la fatigue, il faudrait peut être que la baronne se ressaisisse alors. Elle avait su profiter de ce moment de calme pour reprendre de l’énergie afin de pouvoir à son tour faire les tours de garde les prochains jours.

[Chalon... tot le matin]

Départ au levée du soleil, il faisait froid encore ce matin, bien recouverte de sa cape elle reprit place pour fermer la marche jusqu’à la prochaine ville. Chalon se montrait, les marchants commençaient à se rendre sur la place du marché pour installer leurs étales. Elle se serait bien arrêter pour acheter de l’encre, elle était partie avec le minimum de celui-ci, et avait peur d’être en manque d’ici quelques jours, elle irait surement plus tard ou alors enverrait un de ses hommes faire la course pour elle. Pour l’heure fallait trouver lieu pour monter le campement.
[/rp]
avatar
Arianrod

Nombre de messages : 46
Titres : Baronne d'Ouillie - Dame dHuest
Date d'inscription : 10/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Mar 15 Déc - 22:48

[rp][Chalon]

Laissant à un campement, devant les remparts Saint-Vincent, le charroi et des hommes chargés de sa garde, La troupe du duc de Mortain entra dans Chalon au pas mesuré de leurs montures. Au poste de garde, les sentinelles arrêtèrent Galahad qui devançait la troupe.

Halte là ! Qui vive ?

Je représente le Duc de Mortain, ici présent ! dit Galahad en tournant sa tête sur ses arrières. Nous venons ici en paix. Notre campement est installé et nous avons autorisation !

Galahad fouilla dans son pourpoint et sorti un manuscrit qu'il tendit au premier sergent. Les yeux de ce dernier s'écarquillèrent puis redonna le parchemin à Galahad.

Si notre duchesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg vous a donné laisser-passer, je ne peux que vous saluer et vous souhaiter la bienvenue dans la bonne ville de Chalon. Souhaitez-vous une hostellerie, noble seigneur ?

Voici grande idée, nous avons avec nous également noble dame et j'aimerai qu'elle puisse se reposer sans pour cela connaître les rigueurs de la saison.

Je vous fais conduire par un soldat à l'hostellerie du Poney Fringuant.

Alcalnn arriva sur ces entrefaites.

Un souci Galahad ?

Non point, ce soir vous coucherez dans bon lit ainsi que votre suite et Dame Arianrod saura goûter quiétude.

Venant des ruelles et des venelles, la population dévisageait, plus par curiosité, les nouveaux arrivants. Des enfants couraient au devant des fringants destriers, d'autres sagement tenus par leur mère montraient du doigt la colonne. Quelques sourires, quelques gestes amicaux, quelques regards ébahis en découvrant les emblèmes normands.

Il semblerait que nous ne soyons pas les premiers. dit Galahad à qui voulait l'entendre.

Comme pour mieux le conforter dans son opinion, des clameurs sortaient d'une taverne.

Hé, venez donc voir ! Après ceux de Touraine, voici les fiers Normands !!

Des têtes apparurent aux fenêtres, d'autres consommateurs sortaient par la porte, une chopine à la main et la levaient haut vers le ciel.

Seigneur duc, si vous me permettez, ne pourrions-nous pas faire une halte à l'église Saint-Vincent ? Nous pourrions ainsi remercier Aristote de nous avoir épargné des désagréments sur la route et le prier de nous préserver pour les combats futurs ?

Au même instant, ils débouchaient sur une grand place où se situait l'église dont les cloches sonnaient à toute volée, faisant fuir les pigeons en tout sens.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum