Rp "Une cérémonie au réfectoire"

Aller en bas

Rp "Une cérémonie au réfectoire"

Message  Nennya Blackney le Ven 25 Fév - 13:37

La chasse avec les élèves de 1ère année s'était cloturée une semaine auparavant. Une fois rentrés au Collège, il avait fallu préparer la toque, et pour cela, préparer les peaux, et pour cela, rincer abondamment l'écureuil que Cracotte avait avalé puis recraché.
Russo avait bien tenté de récupérer de la main d'oeuvre parmi les collégiants indisciplinés, mais Nennya avait été inflexible sur le sujet. Les chères têtes blondes étaient - pour l'instant - exemptés de corvée. Il lui avait donc fallu faire appel à un tanneur parisien pour transformer le résultat de la chasse en élégant couvre-chef. Pendant tout le temps de la préparation, il lui avait fallu supporter les demandes impatientes de la Sanguinaire.
Le jour était enfin venu. La toque était prête, le fourreur l'avait emballée dans une fine toile. Son paquet sous le bras, un air mystérieux, Russo s'était présentée au réfectoire.

Une fois la soupe servie, elle se leva et frappa dans ses mains.


Les enfants, le jour est venu de faire présent à notre bien aimée Rectrice du trophée de chasse des élèves de 1ère année. Si les jeunes chasseurs veulent bien s'avancer ....
--------------------------------------------------------------------------------------
[Quelques heures plus tôt dans les dortoirs]

Où a-t-il pu bien passer ! Nom d’une oreille, il suffit que je ne le mette pas une journée pour qu’il se fasse la malle. Je savais pourtant qu’il ne fallait pas que je m’en sépare. Tant pis, je ne sortirai pas avant de l’avoir retrouvé ! Enfin heu… sauf pour les repas, cela va de soi! Il est hors de question d’en louper ne serait-ce qu’un seul. Un si beau collier… Une si belle oreille de sanglier… (soupir).


[En direction du réfectoire]

Dans les couloirs, des bruits de pas se font entendre, les collégiants s’activent probablement vers le réfectoire. Haussement d’épaule, je verrai cela plus tard. J’enfile mon pourpoint et me hâte à rejoindre le Saint Graal ! Mon assiette en somme… Une petite bosse sur un pan de mon pourpoint attire mon œil, puis ma main. Ha ! Te voilà ! Comme quoi aller manger résout toujours les problèmes, je l’ai toujours dit ! Bien heureux de retrouver mon collier préféré, qui est cela dit en passant le seul que je possède, je me hâte de le suspendre à mon cou et d’entrer la tête haute, le nez en action dans le réfectoire. La chaine brillante mettant en évidence l’oreille de sanglier qu’elle supporte, je renifle un instant les effluves gastronomiques.


- (Aymeric) : « Brocolis ! Non d’un chou farci ça valait bien la peine que je me dépêche… Snif… SNIFFFFF volaille rôtie ! Voilà qui est mieux ! A vu de nez pas de trace de pâté d’ours au miel tant pis on fera avec… »

Russo un cracotte miniature dans les mains attend que tout le monde soit arrivé et installé pour prendre la parole.

- (Russo) : "Les enfants, le jour est venu de faire présent à notre bien aimée Rectrice du trophée de chasse des élèves de 1ère année. Si les jeunes chasseurs veulent bien s'avancer ...."

Ha non, ce n’est pas un cracotte miniature finalement. Intéressant, ça se mange ? Ça semble surtout poilu, il ne doit pas y avoir grand-chose à en faire. Même pas un manteau ! Quel dommage pour Russo.
--------------------------------------------------------------------------------------
La cloche avait tinté, l'heure du repas estoy sonné! Il y avait au menu certainement des spécialités régionales...Elle attendait avec impatience le jour où la cuisinière ferait des tripes persillées, et notamment la tête des chérubins qui allaient déguster le met. Elle se hâta de finir son travail, et partit au réfectoire, la porte de son bureau bien fermée, les petits monstres étaient capables de tout! Le ventre gargouillant, le sourire aux lèvres, elle entra dans le réfectoire, faisant claquer sa langue pour se distinguer. Nennya salua vivement ses collègues:

-Mes amis, que nous a concocté nostre cuisinière?


Soudain, Russo peau d'ours se leva, surement pour réprimander ces monstres qui ne cessaient de bavarder, et non, ce ne fut pas pour cette fois ci. La dame des forêts appela les écureuils terminator à venir se présenter, la toque d'or allait lui estre remis. Pfiou, elle eut du mal à retenir ses petites larmes qui venaient, une vraie gamine la Duchesse de Mortain. Finalement, cela en valait le coup, pas besoin de s'évertuer à trouver une quelconque reconnaissance, aujourd'hui, se serait elle la toquée d'or, la plus fière et heureuse des toquées.
--------------------------------------------------------------------------------------
Une semaine auparavant

excitations, mal au pied, peur, doigts mordus, réflexions, lancers... mais surtout amitiés naissantes.

au cour de la semaine

cours, confection de colliers, papotages, questionnements, impatience...

pendant le repas


La soupe devant chaque élève, l'appétit va bon train de même que les langues.

Les enfants, le jour est venu de faire présent à notre bien aimée Rectrice du trophée de chasse des élèves de 1ère année. Si les jeunes chasseurs veulent bien s'avancer ....

Cuillère stoppée nette dans son élan et air benêt, Albine tourne la tête se demandant si elle avait bien compris ou non... Quoi se lever et aller tout là bas avec la rectrice ?... Elle repose sa cuillère et déglutit péniblement. Est ce que la toque serait belle ? est ce qu'il y aurait des trous dedans à cause des bébés écureuils sans poil ?... Beaucoup de questions tourbillonnaient dans la tête de la fillette.

Elle se tourne vers Berthilde, esquisse un sourire qui se veut encourageant puis se lève doucement, très doucement, et avance encore plus lentement, les jambes flageolantes mais le dos bien droit et le menton bien comme maman a dit qu'il fallait le mettre !

De temps à autre, elle jette un oeil pour voir si tout le monde venait bien, car il aurait été vraiment très gênant de n'avoir rien compris et de se retrouver comme une gourde devant la rectrice toute seule... Oui tiens au cas où... chercher une excuse bidon !!!

---------------------------------------------------------------------------------------
Très intrigué par la boule poilue attendant son heure dans les mains de Russo, et surtout, n’ayant retenu que la fin du discours de Russo (« … Si les jeunes chasseurs veulent bien s'avancer .... »), je n’ai autre choix que de m’avancer. Etrange de parler de chasse alors même que nous nous apprêtons à manger, mais après tout je suis on ne peut plus partant pour une petite partie nocturne. Que l’affaire en question n’ait pas la moindre once de rapport avec un départ en chasse imminent ne m’effleure pas l’esprit un instant. Lorsque le mot chasse ou tout autre dérivé est prononcé, c’est comme lorsque l’on parle de saucisson à Cracotte, il est persuadé qu’un saucisson lui tombera entre les crocs.

C’est donc on ne peut plus naturellement que je me retrouve devant Russo à étudier de plus près la chose velue. Faudra-t-il chasser cette chose ? Elle ne semble pas bouger beaucoup, le défi ne sera pas bien grand. Vérifiant la réactivité de l’animal que je ne parviens à identifier, j’y enfonce un doigt. Non, visiblement il ne bougera guère…

------------------------------------------------------------------------------------
[Surprise ! Surprise !]

Aujourd'hui c'est le grand jour, on va donner la toque en écureuil à Nennya. Magister Russo l'a fait faire, ça va être une sacrée surprise. Je me demande bien d’ailleurs comment elle va être cette toque, peut être un peu mâchouillée et baveuse, peut être qu’elle sera sans poil devant ou sans poil derrière ?
Pour le moment, elle est sous le bras de Dame Ours, bien enveloppée… Oui c’est sûr, ça va être une surprise pour tout le monde.


clap clap clap

Les enfants, le jour est venu de faire présent à notre bien aimée Rectrice du trophée de chasse des élèves de 1ère année. Si les jeunes chasseurs veulent bien s'avancer ....

Albine qui mange à côté de moi, me sourit et commence à se lever… Je me lève en même temps qu’elle, très fière d’aller porter sa toque à Nennya.

Et puis d’un coup, un doute, Magister Russo parle d’un présent du trophée … nous c’est un présent de toque d’écureuils qu’on fait à Nennya … Mais Albine s’est levée, les écureuils trophées, ça doit bien exister.

A petits pas, pas trop vite et puis à cloche pied parce que c’est plus drôle et que c’est jour de fête, je m’approche de Magister Russo…

Un grand que je connais pas s’est déjà avancé. Il enfonce d’un coup sa main dans la toque de Nennya. Je fronce les sourcils et jette un regard à Albine


- Heyyy, c’est la toque d’écureuils trophées de Nennya, ça ! Tu vas l’abîmer …
---------------------------------------------------------------------------------------
Piano piano, sur la pointe des pieds la magister pénétra dans le réfectoire. Pas le genre à entrer en criant : COUCOU C'EST MOI!

D'ailleurs elle était plutôt genre discrète quoi qu'on en pensait... donc doucement elle referme la porte et s'installe au fond de la salle en regardant chaque présent.

Sourire aux lèvres, elle cherchait à voir à quoi allait ressembler la toque, au vue de l'écureuil écrabouillé qu'elle avait vu elle s'attendait au pire.

------------------------------------------------------------------------------------
- (Une voix) : « Heyyy, c’est la toque d’écureuils trophées de Nennya, ça ! Tu vas l’abîmer … »

Etrange bête velue qui ne bouge pas mais qui couine. Je penche la tête pour mieux l’entendre et aperçois une collégiante s’agitant non loin de moi. Ah non, fausse alerte, la chose n’a pas couiné, c’était la damoiselle. Mon regard s’attarde sur cette dernière puis reviens à la chose velue. Une toque d’écureuils trophées intéressant ! Quoi que son utilité demeure un mystère à mes yeux…

- (Aymeric) : « Je ne l’abîme pas, je me demandais juste de quel genre d’animal il pouvait s’agir. C’est vous qui les avez chassé ? Jolies prises, vous les avez étouffé en échangeant leurs noisettes par des noix ? (sourit puis regard vers Russo) Il en faut combien pour faire une boule de cette taille ? Cela risque de prendre une éternité si on doit en attraper assez pour te faire un manteau !

M’apercevant que je ne m’étais pas présenté, j’en reviens à la demoiselle si soucieuse de protégée le… trophée.

- (Aymeric très sérieux) : Je m’excuse ho grand chasseur de toque d’écureuils, nous ne nous connaissons pas encore, je suis Aymeric dit l’ourson, chevaucheur de sanglier empaillé ! (sourit malicieux) Je suis tout à fait intéressé par les récits de votre partie de chasse, si toutefois vous acceptiez de m’en faire part…

_________________
avatar
Nennya Blackney
Admin

Nombre de messages : 989
Age : 31
Localisation : Au paradis des chats et des Corbelles
Titres : Morte
Date d'inscription : 08/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rp "Une cérémonie au réfectoire"

Message  Nennya Blackney le Ven 25 Fév - 13:49

Qu'est ce qu'il allait encore se passer. Entre sa nouvelle vie à la maison et sa nouvelle session au collège Ely se sentait de plus en plus perdu et pour preuve elle venait une fois de plus d'oublier l'heure du repas.

Une fois de plus, lâchant ses parchemins et nescargouille, la gamine traversa tout le collège au pas de courses pour arriver enfin au réfectoire dans lequel elle se glissa discrètement.

Visiblement il se passait quelque chose la magister Russo était debout, la rectrice semblait enjouée et Ely ne demanda pas mieux que cette "diversion" pour se glisser à une table discretement.

---------------------------------------------------------------------------------------
Un autre jeune homme se trouvait avec les 2 amies devant Russo, chacun observant la toque soit pour la protéger soit pour la tâter... Albine se dit que s'il y a des trous dedans à cause des bébés sans poils ou presque,... non l'idée était mauvaise, et elle rougit de honte à l'idée d'avoir eu cette idée !

Elle regarde Aymeric s'avancer vers Berthilde tout en le surveillant. Elle se sentait responsable de son amie, et ne supporterai pas qu'on l'embête... et tend l'oreille pour entendre ce qu'il lui dit...


Tu es le fils de Magister Russo Dame ours ?


Elle se reprend consciente d'avoir été impolie...
Je suis Albine et voici Berthilde. Nous te raconterons comment on les a tous escrabouillés !

Elle lui souriant tout en entourant Berthilde d'un bras qui se voulait protecteur.
---------------------------------------------------------------------------------
Pendant que les retardataires se glissaient plus ou moins discrètement dans le réfectoire, les deux jeunes chasseuses se levèrent et s'avancèrent fièrement. Aymeric aussi. Etrange, il n'avait pas été présent à la chasse aux écureuils. Et en plus il venait s'essuyer les doigts sur la toque... pourvu qu'il se soit essuyé sur la nappe avant, pas besoin d'avoir des traces de doigts graisseux sur l'écureuil pelé et machouillé....

Se penchant à voix basse

Enfin Aymeric, tu n'étais pas à la chasse à l'écureuil... Retourne donc t'asseoir

Manquaient les deux garçonnets qui étaient venus chasser et s'étaient déguisés en buisson. Un regard impérieux pour leur faire signe de se lever de leur banc et se présenter bien droit comme à la parade devant Nennya.

Puis, considérant que le suspense avait atteint un point culminant, et voulant éviter que la marmaille se dissipe trop, d'un geste théatral, Russo sortit la toque de son fin sac de toile.
Elle fit signe à Albine et Berthilde de placer leurs mains comme un plateau, sur lequel elle poserait ensuite le trophée.

--------------------------------------------------------------------------------------
- (Albine) : Tu es le fils de Magister Russo Dame ours ? Je suis Albine et voici Berthilde. Nous te raconterons comment on les a tous escrabouillés !

La première question me laisse sans voix. Heureusement, la damoiselle plutôt que d’attendre réponse immédiate de ma part, enchaine sur les présentations. S’en suit la promesse d’un récit haut en couleur quant à la confection du pâté aux noisettes, ou, dans des termes plus technique, à l’escrabouillage d’écureuil. Les deux reviennent somme toute au même résultat, quoi que l’image du pâté aux noisettes reste plus alléchante.

- (Aymeric) : Enchanté Albine ! Je suis impatient d’entendre ce récit. Quant au Magister Russo, je suis son… (grattage de tête) ourson de combat ! Enfin… quelque chose comme ça… son… écuyer ! (grattage de tête un peu plus rapide)

Comme à mon habitude, m’enfoncer un peu plus demeure une de mes plus grandes spécialités. Heureusement, comme on le dit si bien par chez nous, ou juste chez moi peut-être… Quoi qu’à y réfléchir, je suis peut-être que le seul à le dire « sauvé par le cri d’ours ». Russo, sachant toujours où doit être ma place, à savoir jamais là où je me trouve, me souffle quelques mots à l’oreille.

- (Russo) : Enfin Aymeric, tu n'étais pas à la chasse à l'écureuil... Retourne donc t'asseoir

Comme s’il n’y a de mission plus importante que celle que ma maitresse vient de me confier dans le creux de l’oreille, je me presse de retourner à mon poste. On ne peut plus discrètement bien entendu, je rejoints Elyaelle pour m’installer à ses côtés.
----------------------------------------------------------------------------------
J'étais un peu petite c'est vrai mais j'avais quand même l'impression que celui qui s'appelait l'ourson se moquait de moi. Je serrai les yeux quand Albine arriva et m'entoura avec son bras.

Je me sentis tout de suite rassurée et lui souris


- Oui , on les a écrabouillés les écureuils pour faire une belle toque à Nennya, voilà...

Je me sentais plus forte d'un coup , c'était chouette d'avoir une amie.

Dame Ours ouvrit son sac de toile et je regardai d'un oeil tout rond la toque qu'elle en sortit. Waw! ça c'était de la toque , de la vraie de vraie ! Elle avait pas de trous , pas d'écrabouillure , rien. Et puis pleins de grands poils partout , c'était génial!
Elle nous fit signe de mettre nos mains comme un petit plateau, j'avançai avec Albine les paumes en avant .

-----------------------------------------------------------------------------------
L'ourson se prépare à retourner à sa place, dommage, il à l'air sympathique. Bon, on fera connaissance plus tard !

Pour l'heure, les garçons sans doute encore déguisés en buisson ne viennent pas accompagner les filles. Albine le regarde en agitant vigoureusement la tête. C'est vrai qu'ils font bien le buisson, même qu'il n'y aucun vent dedans, ils font le buisson statue !
Elle recouvre ses esprits et met ses mains bien à plat car il ne faudrait pas faire tomber la toque en plus, et baisse les bras pour se mettre à la hauteur de Berthilde tout en lui faisant un clin d'yeux.

------------------------------------------------------------------------------------
Chouette chouette une toque! La jeune femme avait les yeux brillants, d'une part d'émotion, jamais les élèves lui avaient fait de présent, et celui-ci était symbolique, le combat avait été dur, sanglant, écrabouillant. De deux, elle n'avait jamais rien eu de jolie pour toutes ces poursuites, ces travaux...La récompense étant souvent l'affaire de bien plus puissant qu'elle, ou l'affaire de coucheries. Enfin bref la toquée c'était elle!

Russo découvrit le présent, la Duchesse se retenait se taper dans ses mains avec enthousiasme. Elle regardait Berthilde, sa filleule, et Albine, attendant qu'elles s'approchent pour se couronner. Waaaaaaa qu'elle était belle, toute poilue, toute douce, Russo avait bien le travail! Nennya avait la banane jusqu'aux oreilles pour le coup. Regardant la chasseuse, elle demanda:


-Je dois m'auto toqué?

----------------------------------------------------------------------------------
Soigneusement, respectueusement, Russo déposa la toque sur les mains des deux jeunes chasseuses. Elle ébouriffa les poils roux pour rendre la toque encore plus imposante. Etrange... dans ses souvenirs les écureuils n'avaient pas eu le poil aussi fourni et aussi soyeux. Le fourreur avait sans doute préparé la peau en la couvrant de feuilles de thé humide, comme Zaza la maquerelle espagnole lui avait expliqué. Ca avait semblé marché, sur le coin de la peau d'ours où elle avait essayé la manoeuvre. Par contre, le thé avait laissé une légère odeur pendant quelques temps.

La rectrice avait l'air satisfaite. Ou bien son sourire venait de l'anticipation de lui faire des saignées pour un faux prétexte pas encore inventé. Méfiance, donc.

L'air de rien, Russo se lança dans une profonde révérence, puis dans un petit discours de circonstance.


Votre Grace,
j'espère que vous accepterez ce modeste présent de nos jeunes élèves. Que cette toque en écureuil protèges vos rectorales oreilles pendant les frimas hivernaux, et vous empêche de givrer à l'intérieur du crâne.
Ainsi vous serez toquée, et non point givrée.

Si vous voulez bien vous avancer....

-------------------------------------------------------------------------------------
Une certaine excitation régnait dans le réfectoire, s'en était amusant car elle était partagé aussi bien par les enfants que par les adutles.

Lorsque la jouvente aperçu la toque, un sourire lui fendit le visage jusqu'aux oreilles, repensant à sa rencontre avec Albine et Berthilde, revoyant le piège voler, s'écraser au sol avec un truc qui avait été quelques minutes auparavant un écureuil.

L'accro-branche qu'elle avait effectué en suivant la jeune Albine, les écureuils qui volaient dans les airs, enfin toute une longue et grande aventure pour finalement atterrir sur la tête de leur chère rectrice.

Cette toque avait d'autant plus de valeur qu'elle avait fait naître une amitié entre deux élèves.
Stéphandra regarda Nennya les yeux qu'elle avait pétillants ne pouvait cacher la joie qu'elle éprouvait à ce moment. Comme quoi même adulte , mère, responsable nous ne perdions jamais totalement cette pat enfantine qui nous rendait parfois euphorique.

Malgré sa discrétion, la magister était fière et ravie d'être présente pour cet événement! Souriante, Stéph observait la scène amusée.

------------------------------------------------------------------------------------
Les élèves déposèrent la toque sur le plateau, la cérémonie était tout à fait protocolaire, digne de la Première Dame, qui était à cheval sur le règlement. Russo s'approcha, il était fort dommage qu'elle n'est pas mis sa peau d'ours, si belle et si soyeuse, bon elle sentait un brin près du feu, mais l'odeur était à peine perceptible. Ravissante qu'était cette toque, d'ailleurs une ode devait lui estre dédiée tout comme à Nennya, qui n'avait personne pour chanter ses louanges tyranniques.

O toque, tu es la plus belle des toques, soit mienne o toque, toquée je suis, toquée je resterais.

Bref, Nennya, les mains jointes avança vers la magister. Où était les petits anges qui chatonnaient un refrain pour cette cérémonie? Au lieu de cela, il y avait les tintements des couteaux, on s'en contenterait facilement. On allait pas faire sa difficile le jour de son couronnement de toquée.

La Duchesse s'agenouilla pour recevoir la sainte toque sur la caboche, heureusement qu'elle s'était fait belle pour ce jour de gloire!Prête qu'elle était la Blackney, prête à assumer d'être la toquée.

----------------------------------------------------------------------------------
L'instant était solennel. Si elle y avait pensé, Russo aurait fait apprendre un chant de circonstance aux collégiants, mais il était bien trop tard. A l'instant où la rectrice se mit à genoux, Russo attrapa la toque à deux mains et la leva vers le ciel (ou plus exactement le plafond du réfectoire....) et la fit admirer à toute l'assistance.

Puis elle prononça un discours mémorable, de ceux qui font s'enflammer les foules lors des grandes campagnes électorales, ou de ceux qui font gonfler la poitrine des soldats après les batailles....


Rectrice Nennya, en vertu des pouvoirs qui me sont conférés par ma peau d'ours, je vous déclare ce jour Toquée du Collège, et vous offre cette toque en peau d'écureuil un peu pelé et machouillé comme signe distinctif. Que le courage de nos valeureux élèves lors de cette chasse mémorable soit pour toujours gravé dans les esprits.

Il fallait au moins ça, vu les véritables circonstances de la chasse, les escalades, griffures et morsures. Et pof, d'un geste décidé, elle enfonça la toque sur la tête de la rectrice, lui couvrant les yeux au passage sans vraiment s'en rendre compte.
-------------------------------------------------------------------------------------
L'instant était grave : le toquage de la rectrice. Albine retient son souffle et regarde avec les autres, la toque s'élevant dans les airs avant de s'écraser plus ou mieux gracieusement sur la tête de la Rectrice maintenant officiellement toquée.

Les yeux brillants d'émotions, Albine se met à applaudir la toquée au comble du ravissement.

Ne sachant trop quoi faire, elle regarde Berthilde espérant trouver dans le regard de son amie la démarche à suivre maintenant.

Il fallait sans doute dire quelque chose...

Elle sourit donc à la Rectrice, fait une révérence et lui dit

Vous estes la plus belle des toquées que je n'aie jamais vue ! Nous faudra-t-il vous ramener une bourse ou des poulaines en peau de dragon à la prochaine chasse ?
------------------------------------------------------------------------------------
Agenouillée la Duchesse attendait son présent, couronnée d'une toque, elle serait certainement la plus jolie des rectrices, qui pouvait prétendre avoir une toque en écureuil? Les bijoux, les ornements...tout cela était si banal, une toque poilue c'était déjà plus festif.

L'objet fut posé sur sa douce tête, lui cachant la vue, des petits poils venant lui chatouiller le nez, elle éternua fortement, faisant vaciller sa couronne sur le côté. Oui apparemment, la toque pouvait se porter sur le côté!


-Russo, je te remercie de ce présent, il me va droit au coeur, jamais je ne reçus d'aussi beau cadeau, et je porterais fièrement cette toque.

Elle se tourna vers les chasseurs:

-Mesdemoiselles les chasseuses d'écureuil, vous avez été un exemple pour nostre Collège, je suis fière de vous et de vostre travail. Collégiens, prenez exemple sur vos camarades. Albine, je compte sur vous pour chasser le dragon de nostre Mont Saint Michel! Que pensez vous de bottes en écailles?


La Duchesse se releva, elle se saisit d'un verre et dit:

-A vostre santé mes enfants

La toque vissée sur la tête, la jeune femme se mis à table, on mange quoi?
------------------------------------------------------------------------------------

_________________
avatar
Nennya Blackney
Admin

Nombre de messages : 989
Age : 31
Localisation : Au paradis des chats et des Corbelles
Titres : Morte
Date d'inscription : 08/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum