Récit de la Croisade

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 13:20

Ambiance

--Olivier_le_page a écrit:[rp]Un page aux couleurs de Mortain vint crier à Rouen un message de la plus haute importance:


Nous, membres de la Pairie, de la Curia Regis, du Conseil du Domaine Royal,

Au Conseil légitime du Béarn,
Aux habitants du Béarn,
Aux croyants de France et d'ailleurs,
A la vile engeance n'ayant de cesse de vouloir que les créatures du Très-Haut perdent leur âme éternelle à les suivre dans les pires abominations, et qui justifient par des actes de brigandage leur hérésie,

Ce jour, nous allons prendre les armes afin que de défendre l'intégrité du Royaume de France, et son indéfectible aristotélicisme.

Ce jour, nous appelons tous les fidèles à suivre à nos côtés l'appel de notre Saincte Mère l'Eglise à la croisade contre le lion de juda, et contre la vile province qui les a envoyés en France en toute connaissance de cause et de façon on ne peut plus officielle.

Que les hérétiques craignent le courroux et les armes des fidèles, qui sauront leur prouver du tranchant de leur épée que Dieu toujours soutient les justes causes.

Que les fidèles du Royaume de France les boutent, les chassent, et les envoient enfin comparaître devant le Très-Haut.

Que le lion nous redoute, que ceux qui les ont envoyés nous redoutent.

Ce jour, nous appelons tout noble à prendre la croix et les armes aux côtés de l'Eglise afin de laver l'affront qui a été fait à leurs pairs béarnais.

Ce jourd'hui, nous partons en croisade : que Dieu nous aide, nous qui allons arborer Sa Saincte bannière !

Armoria de Mortain



LeGueux d'Alanha

Thomas de Clérel

Sebbe de Valrose

Marie Alice Alterac

Kilia de Chandos Penthièvre

Théobald d'Azayes

Alivianne D'Azayes

Anthémios de Deliancourt dict "Lekaiser", Connestable de France




El Cid, Duc d'Alençon



Gwenhwyvar uí Fergus, Surintendante des Finances



Lexhor d'Amahir, Duc d'Orléans



Maltea Wagner, Duchesse de Champagne



Keur de Thorigni, Duc de Normandie



Nebisa de Malemort,
Grand Chambellan de France



François d'Elbée, Gouverneur d'Orléans



Jef_lebeug
Comte du Maine



Althiof de Marigny,
Grand Prévost de France





Puis il enchaina:





Moi Alcalnn Blackney, Duc de Mortain, Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paër, Amiral de France, Chancelier de l'Ordre de Saint Michel, à tous, salut et paix.

Qu'il soit su qu'en ce jour où des hérétiques menacent l'intégrité du Royaume de France j'ai décidé de me croiser et de lever ma bannière afin de partir en campagne jusqu'à ce que ces chiens soient mis à mort!

Je lance un appel à tout mes frères et soeurs Normands, soucieux de garantir l'intégrité du Royaume, de ne pas laisser la gangrène se répandre, d'entrer en contact avec moi.

Qu'on se le dise!

Faict à Avranches, le dernier jour du mois de Novembre MIIIICLVII.



[hrp] Il est bien question de partir IG je précise[/hrp][/rp]


Dernière édition par Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 13:51, édité 1 fois
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 13:21

[rp][Devant la ville de Mortain]



La pluie rendait le sol particulièrement boueux. La ville de Mortain qui était en train de reconstruire le mur rasé lors de la Grande guerre contre les Goddons était enveloppée d'un nuage grisâtre qui la dissimulait comme un voile de gaze léger. Devant les échafaudages qui masquaient le travail des maçons mais qui laissait supposer que les remparts seraient hauts et épais, une ville, de toile cette fois, commençait à se former au sommet -elle aussi- de la coline qui accueillait également la cité.
Elle ne possédait même plus de citadelle, tellement la guerre l'avait durement touchée. Mais le nouveau Duc, fort riche grâce aux revenus que lui procuraient le Mont, pouvait se permettre de financer une partie des travaux, finances complétés par les habitants qui voyaient d'un très bon oeil un surplus de protection face à la frontière Bretonne.

Or donc, se trouvait sur ce Mont, un fort rassemblement. C'était le Duc de Mortain qui avait levé sa bannière, appelé ces vassaux qui le pouvaient à le rejoindre, et tout autres gens suffisamment armés pour partir en Croisade.
Le Duc supervisait lui même le rassemblement de ces hommes, résident dans cet amas de toile, de piquet et de corde de chanvre.
Rolan, n'avait pas fait le déplacement mais une quantité notable d'hommes d'arme de Mortain, du Mont Saint Michel et de Saint Paer avait du suivre. Une petite centaine d'homme, dont une vingtaine d'homme d'arme, le reste d'archers et de coustilliers.

La troupe avait grossie avec l'arrivée de fils de bourgeois désireux de mettre un pied à l'étrier de la noblesse et d'autre gens que l'appétit du gain attirait plus que la défense de la Foi.
Et on était encore qu'au début... Avec un peu de chance, l'appel trouverait un écho dans le reste de la Province.




[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 13:24

Galahad* a écrit:Un homme arriva sur le fait d'un tertre. Il semblait humer l'air. Attentif aux parages, il regardait les toits de Mortain briller sous la rosée matinale. Dans les ruelles, quelques villageois marchaient rapidement, d'autres s'attroupaient. L'inconnu fit faire une volte-face à son cheval et disparut aux yeux d'un éventuel témoin. Le galop de son cheval le mena à un groupe d'hommes.

Ouvrant la marche, quelques soldats, tenant fermement chacun deux molosses, trottinaient plus qu'ils ne marchaient, emportés par la force des chiens. Quelques aboiements déchiraient l'air, effarouchant les quelques oiseaux présents. Derrière eux, Galahad, regardait tout autour de lui, observant les alentours avec intérêt, prêt à réagir à la moindre alerte. Il était accompagné de deux autres compagnons, dont les visages burinés aux cicatrices diverses, donnaient le respect et la crainte. Derrière, suivaient quelques cavaliers formant une escorte.

Galahad répondait à l'appel du Duc Alcalnn, une croisade pour la Justice et contre l'hérésie. Il fit mettre sa bannière claquer au vent et précédent ses couleurs de quelques enjambées, il arriva au pas sûr de son cheval près d'une troupe de soldats qui entouraient le duc.

Je viens ici pour répondre à votre appel qui a résonné de clocher en clocher. Je viens mettre mon épée au service du Bien et défendre toutes nos valeurs, celles du Royaume et du Très Haut ! dit-il clairement devant les soldats qui s'écartaient à sa venue.

Galahad descendit de son fidèle Zéphyr et mit un genou à terre devant le Duc.

J'ai hâté mon escorte pour arriver le plus tôt possible à vos côtés. Vous ne pensiez tout de même pas partir sans moi. Je suis prêt à vous accompagner et à vous protéger si grande peine devait nous arriver sur les chemins nous menant aux lions. Les léopards ne sont pas gens à les craindre !
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 13:24

[rp][Devant la ville de Mortain]




Alcalnn épluchait plusieurs comptes que lui fournissaient ses intendants et son trésorier. Rolan, qui gérait le Mont, lui avait fait parvenir plusieurs tonneaux de poisson séchés et Saint Paer une certaine quantité de blé et de farine. De quoi tenir le rassemblement pendant quelques temps.
En revanche une missive scellée de son vassal, Attalus du Creully, lui signifiait qu'il avait des pains de munition à fournir à l'armée lorsqu'elle partirai en campagne. C'était de bons débuts. En effet, il n'avait pas encore été question des financements, charge à ceux qui menaient des croisés de se débrouiller pour l'instant. Après tout, ils n'étaient pas pressés outre mesure, comme souvent, on avait lancé l'appel avant de réfléchir et on lui avait demandé de battre le rappel et de montrer l'exemple, ce qu'il avait fait sans broncher.

Honnêtement, on avait vu pire, et puis une fois passé le Domaine Royal et ses alliés, pourquoi ne pas vivre sur le pays? Il y avait des hérétiques partout non? Personne n'est innocent, il n'y a que des degrés de culpabilité prêchait un fanatique lorsqu'il était plus jeune et qu'il s'était croisé -enfin croisé, vite dis, il avait chevauché avec la bande de routier dans laquelle il servait à l'époque et s'était retrouver à massacrer de l'infidèle, du Catalan, de l'Aragonais, du Castillan, du Navarais, du Basque au grès des revers d'un soldat de fortune- et qui avait fini une flèche planté dans le gosier, ne pouvant plus que gargouiller ses insanités.

Il ne s'était pas croisé par un zèle de sa Foi, mais plutôt par une envie de changer d'air et de servir à autre chose que de cible à un doux illuminé qui n'avait de doux que sa manière de sucrer les fraises. Or donc, d'une pierre deux coups, il n'avait pas trop hésité et s'était croisé, avait levé sa bannière et n'attendait plus que les retardataires pour partir. Vers où? Lui seul pour l'instant avait une idée de la destination. Le commandement, aussi bizarre que cela pouvait semblait être pour une croisade, était délégué au Connestable de France et donc le Chat, en tant qu'Amiral représentait cet office.

C'est sur ses entre faits qu'une troupe de plus vint s'avancer vers le campement qui grossissait parfois sans qu'on s'en rende compte, au grès des allées et venus d'anonyme. Il n'aurait pas porté spécialement d'intérêt à la troupe si il n'avait pas vu l'imposant penon qu'elle arborait, Or et Azur si particulier que le Chat connaissait. Un ancien de la Bande de Normandie qui avait fait son chemin et qui aujourd'hui, tout en continuant à veiller sur sa terre, avait acquis son propre domaine et sa liberté. Galahad de Monterolier s'avançait avec ses hommes et le Chat l'accueillit:


-Je viens ici pour répondre à votre appel qui a résonné de clocher en clocher. Je viens mettre mon épée au service du Bien et défendre toutes nos valeurs, celles du Royaume et du Très Haut !

-Sois donc le bienvenue sur mes terres, toi et tes hommes, Monterolier. Tu trouveras bien une place dans cette nouvelle Babylone!

fit il en riant.

Il démonta et mit pied à terre, puis son genoux. Le Chat s'avança et le releva en le tenant fermement par les épaules:

-J'ai hâté mon escorte pour arriver le plus tôt possible à vos côtés. Vous ne pensiez tout de même pas partir sans moi. Je suis prêt à vous accompagner et à vous protéger si grande peine devait nous arriver sur les chemins nous menant aux lions. Les léopards ne sont pas gens à les craindre !

-Allons, j'apprécie ton geste, mais je ne suis pas ton duc, ni ton suzerain. Tu es un brave et tu as largement prouvé que tu valais n'importe qui sur le champ de bataille. Tiens toi sur tes deux jambes en ma présence, ici comme au milieu d'une mare de sang, c'est tout ce que je demande. Je ne doute pas que si les Lions on une bonne ouïe ils tremblent déjà.

Puis faisant signe à son secrétaire particulier de ranger le fouillis disposé sous son auvant, il invita le seigneur de Monterolier à entrer dans sa tente:


-Ici nous serons au sec. Veux tu prendre un rafraichissement? Je pense que la nouvelle a circulée vite et que nous aurons rapidement d'autres compagnons. Je ne suis pas sans ignoré que tu as voyagé dans le Sud récemment, cela pourra nous être précieux, notamment pour trouver des gués praticables et des étapes sûres.


Il servit un godet de cire et présenta une curule à son invité alors que lui même s'installait sur son lit de camp.
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 13:25

Reaver79 a écrit:[rp]Gros Theil finissait par loucher à force de compter et recompter les colonnes de chiffres de ses inventaires. En charge à Rouen, de la Logistique de la garnison, qui en défendait les murs, il s'ennuyait ferme!

Il poussa un soupir en fermant les yeux quelques instants. Difficile de demander à Aristote de lui envoyer une petite guerre...Quoique...Non voyons. Thor ou Odin alors ? Mouais!

Un bruissement de tenture, un déplacement d'air, le ramenèrent à la réalité. La silhouette d'un homme en armes se dessinait en contre jour dans l'embrasure de la porte de sa tente. Tout auréolé du soleil rasant qui se couchait dehors.

Du Vivier cligna des yeux et son coeur loupa un battement. Tout interloqué qu'il était et pensant avoir affaire à un messager céleste, au sortir de ses songes vers Aristote... Il faillit tomber de sa chaise, se rattrapant in extrémis à la table au moment ou, la tenture se rabattait sur la sentinelle de garde devant sa tente.



--Num de Zo ! Abrutis, tu ne pouvais pas frapper avant d'entrer ! Ah oui j'oubliais... Faudrait que cette tente en ait une !

--Que veux-tu ?

Sentant que ce n'était pas le moment, la sentinelle tendit une missive au Baron grognon...et s'esquiva promptement vers son poste.

--Mordious ! Qui peut bien se rappeller que je croupis ici à compter les pommes!

Décachetant le pli portant le sceau de Mortain, il se plongea dans la lecture avec délectation,,,Arrivant à la fin de celle-ci... Il leva les yeux au ciel, un sourir aux lèvres...

-- Merci Seigneur ! Grâce te soit rendue.

Le baron se leva d'un trait et se dirigea vers le vieux coffre qui gisait dans un coin de la pièce tout en appelant d'une voix tonitruante son écuyer et ses valets.

La suite fût une course folle en missives et préparatifs de voyage pour être à temps au rendez-vous de la croisade qui s'organisait à Avranches.
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 13:25

Camellote74 a écrit:[rp]Comme à son habitude Forgemont, était en son domaine, il ne savait quoi faire des ses dix doigts….

Un messager lui apporta un pli et sans attendre se rendit a la bibliothèque lieu qu’il appréciait, il ouvrit le l’enveloppe et lu avec attention…

Un sourire le fit lever, enfin de l’action !!! Pensa t-il!! Lui qui était affaibli depuis quelques mois, cette croisade allait lui redonner un nouvelle jeunesse.

Il parti dans la salle d’arme prenant son épée fétiche, forger de ses mains celle qui lui fut fidèle durant la bataille de Bretagne…Ecus, Camaille, gambison, gant, de quoi se protéger en cas de représailles…

Il se dirigea ensuite aux cuisines prenant de quoi ripailler et donna ordre a son palefrenier de préparer son fidèle compagnon Merlin, le temps d’aller se changer et porter son tabar au couleur de Montpoignant…

Il prit sans attendre la route d’Avranche , il lui fallait aller au plus vite demain il devait prendre repos à Bayeux pour une journée , il sera présent le jour du départ.
Il ne voulait pas manquer cette croisade lancer par Sieur Alcalnn, un ami avec qui il avait combattu dans le 2ème corps de Normandie…
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 13:25

Arianrod a écrit:[Ouillie le soir meme de l'annonce de St Michel...]

Arianrod avait eu vend que le Vicomte du Mont Saint Michel avait fait appel aupres des Normands pour se joindre à lui pour une petite promenade de santé. Il y avait longtemps que la Baronne ne c'était plus promener pour de telles raisons, mais elle attendait une réponse... qui déciderait surement de la suite des évenements.

Elle rejoignit son bureau, prit une plume et parchemin et écrivit à Saint Michel.



Vicomte,

Il y avait bien longtemps que je ne mettais plus fait une promenade de santé, et par chance vous en proposez une.

Je ne puis répondre tout de suite que je serais des votres, mais sachez que j'ai donné ordre de préparer mes affaires pour vous rejoindre à Avranches au plus vite si toute fois je reste libre de mes mouvements.

Apres une discution avec mon fils ainé Ulrich, si lui aussi ses obligations lui permettent, il se joindra à nous pour aller faire couler le sang de ses misérables Lions de Juda. Je vais essayé de trouver des hommes au sein du Saint Esprit pour se joindre à nous.


Prennez soin de vous et votre famille Vicomte,

Amicalement,

Ouillie le dernier jour du mois de Novembre MIIIICLVII.

Elle relu sa lettre, cacheta celle ci et demanda à ce qu'elle soit portée de toute urgence au Vicomte.
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 2 Déc - 14:01

[rp][Mortain, 3 jours avant le départ]




Le Chat s'apprétait à s'absenter la journée pour aller trouver sa douce et lui dire adieux quant on vint lui porter un pli scellé. C'était visiblement la réponse de la Dame de Ouillie, Ariandrod de Cénorel. Il la décacheta rapidement, car c'était soit positif, soit négatif, nul besoin d'ergoter.
Il la parcouru rapidement, déchiffrant aisément l'écriture cursive précise du Capitaine de la Garde Royale.
C'était oui, enfin presque. Un fugace sourire se fit sur le visage d'Alcalnn, content de voir ses compatriotes répondre en masse à l'appel.
Il ne restait plus qu'à espérer que la confirmation soit effective et un premier groupe de croisés normands pourraient partir.

Il dicta en hâte une réponse à la Baronne de Ouilli:


Moi Alcalnn Blackney, Duc de Mortain, Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer, Amiral de France, Chancellier de l'Ordre de Saint Michel, à Arianrod de Cénorel, Baronne de Ouillie, Dame d'Huest, Capitaine de la Garde Royale, Chancelière de l'Ordre du Saint Esprit, salut et paix.

Sachez que j'ai avidement lu vostre réponse et que j'espère que le prochain pli sera positif. Nous partons sous trois jours, à la nuit tombée. Vostre fils et vos Frères sont les bienvenus, mais qu'ils se hatent à prendre contact avec moi afin que je puisse coordonner nos mouvements afin que nous soyons pas, tel un troupeau sans berger, tous égayés dans la nature.

Bien à vous et à vostre fils,
Amicalement,
A.


Puis il scella le pli et prit la route afin d'être le plus rapidement possible au Mont Saint Michel, il rentrerait aux aurores le lendemain.
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Sam 5 Déc - 0:53

Luhpo a écrit:[Quelque part sur les chemins, entre Fécamp et Honfleur]

Le jeune Luhpo marchait d'un bon pas sur un chemin côtier qui sinuait entre le bord de falaises abruptes et les buissons verdoyants d'une lande inhabituellement sèche. En effet, le soleil était pour la première fois au rendez-vous depuis bien longtemps, et ce n'était pas les quelques nuages blancs qu'on apercevait çà et là qui allaient ternir la bonne humeur de Luhpo.

Il était vrai que ces derniers temps, Luhpo n'avait connu que la boue des camps militaires ou des routes normandes, la brume du Mont Saint-Michel ou encore la grisaille de Dieppe en ce début d'hiver.

Il avançait donc, l'esprit joyeux, et malgré la fraîcheur de l'air, les rayons du soleil et l'effort de la marche le faisaient suer, et il ne pouvait qu'apprécier les quelques embruns que la brise côtière lui envoyait parfois au visage.
Il repensa à la missive qu'il avait reçu quelques jours auparavant du Duc Alcalnn, et qui était la raison de son voyage.

Décidément ! A peine rentré du Mont que me voilà à nouveau sur les routes !, songea-t-il. Mais après tout, il aimait celà, et l'idée de partir en voyage, même si celui-là risquait d'être plus mouvementé que les autres, lui plaisait et l'excitait fortement.

Sur ces joyeuses pensées, il allongea le pas, et repartit de plus belle en sifflotant un air italien.
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Sam 5 Déc - 0:53

Camellote74 a écrit:[rp][Arrivée à Avranches]

Came avait prit une journée de repos en la ville de Bayeux, il profita pour donner un cours a l’université et profita de son passage en cette ville pour visiter les tavernes…. Il rencontra avec joie des amis, le temps de brailler un peu, et il était déjà l’heure de reprendre la route…

Il se vêtu de son tabar aux couleurs de ses armes, la nuit tombait sur Bayeux, et comme souvent en hiver, le brouillard et un léger crachin commençait à recouvrir le paysage, il décida de mettre son mantel, la nuit sera fraîche….

La nuit fut courte, après des heures passées sur les chemins, le jour commença à se lever, il vit les lueurs de la ville d’Avranches au loin, non content d’être enfin arrivée…

Le temps de déposer son cheval, il prit la direction d’une taverne, envie de se réchauffer un peu avant de rejoindre le groupe de croisade… Il espérait revoir certains de ses amis, ceux de la confrérie des salamandres et pourquoi pas son baron, le sachant encore en Normandie…
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Sam 5 Déc - 0:53

Arianrod a écrit:[Quand Ouillie s'impatiente... ]


Arianrod avait bien recu la missive du Duc de Mortain. Depuis quelques jours elle faisait les cents pas attendant les réponses qu'elle espérait négatives ou positives mais il lui en fallait d'urgence. Elle s'impatientait de savoir si elle aurait cette chance de sortir sa Jobarde pour du Judas.

Elle avait fait préparer toutes ses affaires pendant qu'elle était allée à Paris... Du monde, il fallait du monde pour cette promenade....

Tout juste de retour des Saints Augustins, on lui apporta enfin ce qu'elle attendait par missive privée, sourire aux lèvres elle hurla à ses gens de maison de se mettre en route... Avranches et surtout sa Grasce de Mortain ne devait plus attendre.

Rapidement elle déposa quelques mots sur une missive et envoya son messager volatile au Duc de Mortain.



Votre Grasce de Mortain,

Excusez ce message qui sera des plus court, mais le temps m'étant tres court, je serais breve.

Je quitte ce jour Ouillie pour vous rejoindre, malheureusement pour l'heure je serais seule, le fils ayant reçu mission, il ne pourra se joindre à nous.

Je vous dit à tres vite à Avranches, je devrais y etre samedi matin au levé du jour.

Bien à vous,

Amicalement

Arianrod

avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Sam 5 Déc - 0:53

[rp][Entre le Mont et Mortain]

Le soleil venait enfin de se lever et il éblouissait le Mont qui s'éloignait sensiblement derrière le Chat qui chevauchait avec son escorte réduite. Il avait quitté amèrement son épouse et essayait de fortifier son coeur et on esprit pour ne pas défaillir et ne pas revenir sur son choix de se croiser. En plus, des gens comptait sur lui et cela le renforça dans sa volonté de poursuivre son entreprise.
En plus c'était l'occasion rêvée pour afficher l'Ordre nouveau de Saint Michel au grand jour et de montrer ce que lui et ses compagnons estimaient être modèle de Chevalerie.

Ils passèrent Avranches à la mi mâtiné, une telle chevauché rapide le fatiguerait à coup sûr, mais au moins, il serait rodé avant ses compagnons qui commençaient à s'amasser à Mortain. Il lui tardait de voir qui l'avait rejoins et si d'autre prévoyaient de le faire encore.
A midi, il fut en vue du campement des croisés.


[Mortain, dans le Camp]



Il mit son cheval au pas, qui le remercia par un ébrouement de contentement. On pouvait pousser certains coursiers à se dépasser, mais ces braves bêtes méritaient le respect. Il remonta l'allée centrale et vit qu'un nouvel amas de tente s'était ajouté à celui qu'il avait laissé la veille.
Il reconnu d'une part l'étendard de la Salamandre qui flottait aux cotés de celui qu'on avait affectueusement nommé le "préposé" à la boustifaille, Camellote de Forgemont, Sire de Montpoignant. Un sourire songeur se déposa sur le visage du Blackney pensant aux aventures et aux coups d'éclats qu'ils avaient connu avec le 2nd Corps. Forgemont s'était chargé de faire écrire la légende alors qu'Alcalnn s'était servi de ses souvenirs et de sa mémoire pour faire enluminer le livre conservé soigneusement à la bibliothèque de Rouen.
C'était un grand moment de l'Histoire normande, nul doute que ce qui allait suivre serait du même acabi.
Laissant les gens de son ami à leurs occupation, il fila vers sa tente. Avec un peu de chance il aurait du courrier et assez de temps pour écraser une ou deux heures de sommeil.

Il salua les gens de sa mesnie, le jeune Vincent, l'informa qu'un courrier était arrivé et que le Sire de Montpoigant le saluait et qu'il passerait plus tard dans la journée, le temps de préparer ses hommes à repartir.
Il dit au petit rouquin tacheté d'aller trouver son Lieutenant, le grand Casmir qui avait supplanté son jumeau au poste car bien que moins fort, il était bien plus posé et organisé. Rolan lui avait de plus transmis au fil d'un long apprentissage les habitudes du Duc de Mortain et il remplaçait parfaitement le vieux briscard qui était maintenant trop vieux pour le compagner dans toutes ses chevauchés. Le Chat regretta un instant l'absence du petit brun taciturne qui l'avait jusqu'ici toujours accompagné dans ses campagnes. Mais au final il fut content de se dire qu'un homme mûr et au fait des usages guerrier veillait sur ses possessions.

Entrant dans sa tente, il avisa le pli qui lui était destiné. Le Capitaine de la Garde Royal serait donc de la parti. Il arriverait demain, pas la peine de lui répondre. Le jeune de Lionne devait lui aussi arriver dans la mâtiné de samedi. Idem pour Monterolier, Theil et Maitre Dark. Ce serait une longue journée...
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Sam 5 Déc - 21:12

Camellote74 a écrit:[rp][Quelque part dans Avranches]


Came après avoir pris quelques calva, se dirigea à l’extérieur de la ville, ou il monta sa tente et planta l’étendard des salamandres… Il s’occupa de son cheval, le lavant et le brossa avec soin… Il n’avait encore pas vu ses amis qui seraient de la partie, ceux –ci devais pas être bien loin, il les rejoindrai plus tard dans la journée…

Le reste de la journée, il s’occupa des ses armes et fit quelques missives à ses amis proches, pour leur annoncer son départ pour la croisade…

Un messager apporta une missive, de sa sœur Arantxa de Forgemont, celle–ici était mécontente car son frère ne l’allait pas aviser de se départ la laissant seule au domaine..

Forgemont aimait profondément sa sœur depuis qu’il l’avait retrouvé sur les chemins de l’Armagnac. Il se voulait de la protéger, de plus son épouse avait disparue sur les route de savoie, plus aucune nouvelle depuis 1 an, tout se qu’il savait que celle-ci se trouvai à Lisieux, mais ignorai ses missives…

Bien des souvenirs refirent surface, mais il ne voulait plus vivre avec ça !!! Il allait enfin reprendre les armes, tout se qu’il comptait pour lui. Le morale était revenu, sa maladie, il n’y pensai plus, qu’une hâte partir sur les chemins avec ses anciens compagnons d’armes…

Il sorti prendre l’air, il lui fallait rejoindre la lance, le d »part était pour aujourd’hui… Il partit a la recherche de ses compagnons de route…
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Sam 5 Déc - 21:13

[rp][Mortain, dans le Camp]


Son sommeil fut de plomb. Peu ou pas de rêve, du moins à son réveil il ne resta que des bribes de brumes mentales qui s'effilochèrent comme la neige fond au soleil. Il se releva, pestant car il avait plein de choses à faire, à commencer par ranger ses affaires et ordonner de lever le camp. Il tonna:

-Vincent!


Aussitôt le garçon pointa le bout de son nez tacheté par un pan de tenture:


-Monseigneur?

-On lève le camp, sur l'instant. Nous partons au coucher du soleil.


C'était un départ pour le peu inhabituel pour une campagne, mais le Chat connaissait très bien la région aux alentours et deplus, lorsque le 2nd Corps avait fait sa percée, c'était de nuit, en silence et en territoire hostile. Bref, une promenade de santé pour le Chat. Et puis, son surnom devait bien valoir quelque chose? Un félin n'était il pas sensé voir dans la nuit la plus profonde? Bref, le chemin devait être parcouru le plus rapidement possible et ségurement.

Le garçon était parti trouver Casmir, un autre roux, qui commandait les hommes directement soldés par le Duc de Mortain. Beaucoup de gens de guerre du cru qui avait fait les guerres d'Artois et de Bretagne, des Gascons et des Bretons, peuples qui produisaient de redoutables gens de pieds, quelques Génois, Castillans pour leurs cranequin et une dizaine de Basques réputés pour supplanter les Gallois à l'arc. Tous avait largement eu le temps de régler leurs affaires en ville et de préparer leurs paquetages. Chacun avait au moins une monture, cela avait été la base du recrutement par les sergents du Duc. Un bon soldat est un soldat capable de se déplacer rapidement. Et pour se déplacer rapidement il faut un bon cheval. Et ces derniers avaient été inspectés avec minutie et on avait évalué chaque cheval au denier prêt. Ensuite était venu l'équipement des gens de guerre. Une semaine auparavant, une montre avait été faite afin qu'aucun va nu pieds ne soit incorporé dans sa toupe. Restait à espérer que les autres nobles qui le compagnaient avaient fait de même avec leurs hommes. Il ne doutait pas des Salamandres, ni de Brée au Mont qui était un habitué de ce genre de manœuvre. Peut être Ouillie? Quoique non, elle était Capitaine de la Garde Royale et ne devait tolérer un relâchement quelquonque dans la discipline des siens.

Quelques minutes plus tard, Vincent revint:


-C'est fait Monseigneur, partout les tentes s'affaissent et son sisent sur chevaux de bâts.

-Bien, tu peux démonter la mienne, j'ai fermé mon coffres et ranger mes affaires. Je vais trouver mes compagnons.


Il sortit de la tente sachant parfaitement que dans la demi heure qui suivrait elle serait rangée, elle aussi, sur un mule brave qui ferait la route jusqu'en Bourgogne. Restait Rohana, sa bombarde de campagne, une lourde pièce d'au moins un tonneau, qui avait prit la route par la Seine, en gabare, et devait à présent avoir passé Paris. Il en était de même d'une partie des provisions qui encombrerait peu la progression de cette troupe.

Il était désormais prêt pour le voyage, une robe courte chaude passée par dessus son doublet armant et des heuses bordées de fourrure, rien de tel pour voyager à l'aise. Marchant dans le campement qui s'affaissait à vue d'œil il vit Forgemont qui déambulait lui aussi et le héla:

-Camellote! Quel plaisir de te voir, désolé de ne t'avoir accueillie mais je reprenais des forces! Comment vas? Tes Salamandres démontent elles leurs camp aussi car nous partons dans quelques heures!


Il s'était avancé pour lui donner l'accolade, se foutant royalement de la différence de rang... on n'en fait pas quand on est avec un vieux frère d'arme.[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Sam 5 Déc - 21:46

[Mortain, dans le Camp]
Le parcours entre Fécamp et Avranches avait été avalé rapidement. L'empressement et non la précipitation avait porté le baron Reaver et Galahad du nord au sud de la Normandie. L'un était parti de Rouen, l'autre de Dieppe où il se trouvait en mission de surveillance. Ils s'étaient rejoint à Bayeux et avaient fait route ensemble comme au bon vieux temps.
Ils arrivèrent à Avranches, visages souriants, et donnèrent rapidement des ordres brefs et précis à leurs escortes pour qu'elles puissent installer le campement au milieu de la forêt des tentes croisées. Laissant les chevaux à un palefrenier, le baron du Theil et le seigneur de Monterolier n'eurent aucun mal à rejoindre le vicomte du Mt St Michel. Arrivés à la tente vicomtale, ils demandèrent aux sentinelles de prévenir Alcalnn de leur venue qui ne tarda pas à surgir devant eux.

Nous sommes arrivés sans fatigue mais habités d'une telle ferveur que le moindre barrage sur notre route volera comme fêtue de paille.Nous sommes prêts à agir pour le Bien et le Droit ! dit Reaver.

Galahad, légèrement en retrait, acquiessa de la tête. Nul mot ne sortit de sa gorge, tant son émotion était grande. Son coeur défonçait sa poitrine, sachant l'instant important.

Vous arrivez à point nommé répondit Alcalnn. Nous partirons dès cette nuit. Reposez-vous quelques instants et préparez vos hommes au départ ! Au coucher du soleil, nous lèverons le camp !

Galahad alla prévenir les soldats de ne point monter les tentes mais de faire juste un feu de bivouac avec ordre de véfirifer armements et selleries. Avisant le palefrenier rencontré auparavant, il lui enjoigna de vérifier tous les ferrages des chevaux.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  camellote de forgemont le Sam 5 Déc - 23:22

[ Le Départ]

Il déambulait autour des différente tentes, et il aperçu enfin l'étendard de Mortain, il se dirigea d'un pas rapide , apercevant Alcalnn..Sans aucune convenance, il lui dit:

-Mon salut Sieur Alcalnn , content de te revoir depuis notre dernière rencontre, tu étais plutôt mal en point, mais je vois que tu a repris du poil de la bête !!!

Celui-ci lui fit une accolade, qu'il accepta avec joie....

-Camellote! Quel plaisir de te voir, désolé de ne t'avoir accueillie mais je reprenais des forces! Comment vas? Tes Salamandres démontent elles leurs camp aussi car nous partons dans quelques heures!

-Les salamandres !! fichtre, longtemps que je n'ai point vu mon baron, la dernière fois je l'ai vu ici même a Avranches, il y a 3 semaines. Sinon je vais bien disons beaucoup mieux, et un peu d'exercice me fera le plus grand bien !!!
-Bon je vois que tu fais démonter le camps, je vais de se pas défaire ma tente et préparer mon cheval et te rejoins, il me tarde de partir !!
!


Came reparti vers sa tente ,il aperçu au loin un frère d'arme Sieur Galahad, il lui fit signe mais celui-ci ne le vit pas... Il marqua le pas plus rapide, prépara ses affaires et monta sur sa monture.
La nuit commençait a tomber sur la ville et l'air était frais il enfila son gambison et mis sa capuche de tissu épaisse, son tabar , portant fièrement son étendard.

Il se dirigea vers le groupe...

camellote de forgemont

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Dim 6 Déc - 0:48

[rp][Mortain, dans le Camp]


-Mon salut Sieur Alcalnn , content de te revoir depuis notre dernière rencontre, tu étais plutôt mal en point, mais je vois que tu a repris du poil de la bête !!!

-Camellote! Quel plaisir de te voir, désolé de ne t'avoir accueillie mais je reprenais des forces! Comment vas? Tes Salamandres démontent elles leurs camp aussi car nous partons dans quelques heures!

-Les salamandres !! fichtre, longtemps que je n'ai point vu mon baron, la dernière fois je l'ai vu ici même a Avranches, il y a 3 semaines. Sinon je vais bien disons beaucoup mieux, et un peu d'exercice me fera le plus grand bien !!!

-Bon je vois que tu fais démonter le camps, je vais de se pas défaire ma tente et préparer mon cheval et te rejoins, il me tarde de partir !!!


-En effet, c'est l'heure. Tu verras, la route, on la connait bien. A plus tard Forgemont!

Revenant là où se dressait quelques minutes plus tôt sa tente, le Chat n'y retrouva qu'un cercle d'herbe plus jaune qu'ailleurs et plusieurs mules chargées. Son palefroi l'attendait , c'était une belle bête. Casmir, silencieux comme à son habitude, sa garde rapprochée et le jeune Vincent étaient eux sur des roncins attendant patiemment avant de se mettre en route. Se plaçant en tête il fit un signe de la main et talonna sa monture qui prit son allure nommée amble, confortable et presqu'aussi rapide qu'un trot.

Un petit refrain lui vint à la tête:

"La Bretagne c'est pas la France..."

C'était l'air qu'avaient entonné les braves Léopards qui sures d'eux s'étaient enfoncés dans la campagne environnante de Fougères sans un bruit, à pas de Chat. Mais aujourd'hui c'était différent. Normalement les Bretons, sans pour autant être chaleureux, les laisseraient passer, du moins c'est ce qu'avait promis le Duc Riwan Nathan de Brocéliande au Duc de Mortain.
Il se tourna vers Casmir:


-Fait déployer nos couleurs afin qu'on ne nous confondes pas avec les fraises des bois, vielle blague de soldat et aussitôt les couleurs se mirent à claquer au vent. A celle du Duc de Mortain vint s'ajouter celle de l'Ordre de Saint Michel dont il en était le Chancelier.




La file des cavaliers et hommes commençait à s'étirer au fur et à mesure que les soldats s'avançaient vers le sud est. D'ici une dizaine de jours, ils auraient atteint leurs destination et seraient en mesure d'en découdre avec les hérétiques.
Aimant ce doux spectacle des bannières qui se déploient, des hommes chantant leur marche, du bruit des centaines de fers frappant le sol et le cliquetis des armes, Alcalnn se retourna et embrassa du regard la troupe.



Après ces gens, vinrent les Salamandres, tout aussi redoutables que leurs noms, les hommes que Theil et Montpoignant avaient ramenés avec eux du Sud avait connu les durs combats qui avaient égrainés la vie des Provinces pyrénéennes. Durant le trajet Alcalnn aurait tout le temps de dérouiller sa langue gasconne paternelle.
Il passa sa main sur l'étole que lui avait nouée sa douce à son bras et se remémora son visage, sa douceur et ses charmes. Qu'il lui ferait la fête quand il serait rentré! Car il rentrerait à ne pas en douter.

Venaient ensuite les gens de Monterolier, Ouillie et les volontaires. Tient, ou était Luhpo? Il devrait normalement se trouver non loin de lui? Diable! Il espérait qu'il ne s'était pas défilé au dernier moment, il en serait amèrement déçu. Et Brée? Discret comme à son habitude.
Ils dépassèrent les dernières terres sous suzerainetés normande et la tension monta d'un cran.
Peut être que les nobles et Luhpo feraient surface bientôt et viendraient le rejoindre en tête de file?
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Dim 6 Déc - 13:56

[rp][Quelques temps plutôt]



Les croisés Normands menés par le Duc de Mortain avait franchi les dernières terres sous suzeraineté de leur Duc pour passer sur celle du Grand Duc de Bretagne. La nuit n'allait pas tarder à tomber mais pour autant ils continuaient à cheminer de bon train. Cette chose curieuse était due au fait qu'il n'y avait pas si longtemps, le même Duc, alors Vicomte de Montgommery, avait emprunté le même chemin, de nuit, pour infliger revers sur revers au nez et à la barbe des plus grands stratèges bretons.
Certains de ceux qui le compagnait, avaient connu cette campagne héroïque et victorieuse qui avait permis la prise de la mine de Fougères, de la ville de Vannes, de Nantes et de Rohan. Les mêmes qui étaient d'ailleurs présents lors de la reprise d'Orléans au nom de Sa Majesté le Roy de France. Les Léopards normands, et pas n'importe lesquels, les Léopards du 2nd Corps de la Bande de Normandie.

Aujourd'hui, c'était nettement plus amicaux et en simples croisés qu'ils avaient abordés la traversée du pays de Fougères. Leur destination était le Maine et ils avaient eu l'autorisation de passage en assurant qu'ils le feraient au plus vite et sans causer le moindre denier de dommage, parole d'honneur.


[A l'aube, après avoir contourné Fougères par le Nord]




Parti de Mortain, les Normands avaient cheminé toute la nuit durant, avec léger bagages, mais quelques vivres jusqu'à la prochaine étape tout de même. Quelques coustilliers, vétérans de la guerre de Bretagne de 1456 étaient allés plus en avant pour faire le repérage sur la route et éviter toute mauvaise surprise sur le chemin. En effet, nombre de contrebandiers, rebelles et brigands, trouvaient asile dans cette région frontalière entre deux entités politiques si ce n'est ennemis, du moins rivales.
Mais la petit armée était suffisamment petite pour ne pas avoir à se trainer un bagage qui les aurait sensiblement ralenti et suffisamment imposante pour tenir à l'écart n'importe quelle armée féodale d'un baron breton rebelle à son Grand Duc.

Restait la régulière, mais ces derniers temps, il paraissait que cette dernière n'était plus que l'ombre d'elle même. Et puis s'attaquer impunément à un croisé et Guérande, n'était pas la meilleure chose à faire, fut il au tiers Guyennois et au tiers Normands, qu'il n'en oubliait pas son Grand Oncle et la douceur de sa Tante. Et puis, il avait de nombreux amis, avec qui il avait joyeusement croisé le fer et il savait pouvoir compter sur eux. La guerre n'était jamais qu'un moyen étrange de se retrouver et d'échanger quelques méshaignements rugueux.

D'ailleurs, il avait prévu, une fois les hérétiques châtiés, de revenir avec sa douce et leurs fils afin de les présenter à cette branche de la famille.
Sa douce d'ailleurs lui manquait, il passa la main sur le foulard qu'elle avait noué sur son coude pour qu'il puisse avoir une présence, même ténue, d'elle.

Le soleil avait désormais dépassait la cime des arbres et réchauffait faiblement la terre froide et humide qui s'étendait sous leurs pieds. Le Maine n'était plus très loin et ils ne feraient halte que la nuit venue. Cette longue première étape avait pour but de les mettre en jambe, puis ils ralentiraient un peu le rythme afin de ne pas paraitre épuiser à leur arrivée en Bourgogne.

Le Chat fit venir son Lieutenant, le grand et roux Casmir auprès de lui:


-Des nouvelles de nos courreurs?

-La route est dégagée devant Monseigneur. Nous n'aurons pas d'ennuis.

-Bien. Nos bagages ne nous ralentissent point de trop?

-Que non. Les mules semblent apprécier se dégourdir les pattes et nos roncins consomment guère plus que suffisance pour couvrir la distance. Nous n'aurons certainement pas à acheter du grain en route

-Tant mieux. As tu des commissions de nos compagnons?

-Non Monseigneur. Le Sire de Monterolier et la Baronne d'Ouillie ferment la marche, les Salamandre du Baron de Theil et le Sire de Montpoignant tiennent le centre, tandis que vostre vassal le Sire de Brée se tient au milieu de vos soudoyezs.

-Bien, fait servir des miches de pains et des pommes pour rompre le jeune de la nuit. Que chacun boive en suffisance mais point trop. Et fait relayer nos coureurs de la nuit qu'ils se reposent.

-Ce sera, Monseigneur
conclu le laconique Lieutenant du Duc de Mortain.
Alcalnn espérait que sa bombarde faisait bonne route via la Seine et que le Vicomte de Conches partirait à temps de Normandie via l'Alençon pour ne pas être trop en retard...
[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  camellote de forgemont le Dim 6 Déc - 19:07

[la Bretagne]

La nuit fut douce, bien quelques crachins, mais rien de dérangeant pour Forgemont, il avait ranger son étendard et profitai de la nuit pour se reposer un peu, une particularité propre a lui, il était capable de dormir à dos de cheval par petite coupure....

Par moment, Des souvenirs enfuient lui rappela la guerre en 1456 , sa venue avec le 2ème corps des léopards de Normandie. Que de souvenirs douloureux et parfois heureux. 4 mois dans cette contrée hostile , la privation de denrées, les brimades des bretons , mais ils avaient tenus tête et cela jusqu'à Rohan infligeant une lourde défaite à deux armées...

Il était en compagnie des ses amis les compagnons de la salamandres, ils discutaient, parfois ricanant de cette venue en ses terres. Tout se passai dans la bonne humeur... Il fallait simplement resté sur ses gardes, comme tout mouvements , des brigands et autres malfrats étaient sur les chemins....

L'aurore fit son apparition sur la Bretagne, il reconnu les lieux pour avoir déjà emprunté se passage... Il sorti une miche de pain de sa besace et grignotait, il en profita pour sortir un pti tonnelet de Calva qu'il tendit à la caravane... Cell-ci ne s'arrêta pas continuant son chemin vers le Maine... Une longue journée nous attendait...

camellote de forgemont

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Lun 7 Déc - 11:33

Luhpo a écrit:Le jeune de Lionne marchait à la suite du Duc. Du haut de ses vingt et un ans, il se sentait fier de côtoyer ainsi la noblesse Normande. En effet, de tous ceux qui s'étaient ralliés à la bannière de Mortain pour suivre le Duc Alcalnn dans la croisade, il était le seul roturier, malgré son ascendance. Les autres n'étaient que mercenaires ou hommes de troupes mobilisés sur les terres de leurs suzerains respectifs.

Ainsi, Luhpo, au cours de ces premières journées de voyage, fréquentait aussi bien la troupe que la compagnie du Duc, ce qu'il appréciait, et grâce à sa merveilleuse faculté d'adaptation, il ne pouvait que constater qu'il se sentait autant à l'aise avec les uns qu'avec les autres, bien que la familiarité, voire parfois la grossièreté, soit plus de mise avec les soldats qu'avec les seigneurs...
Il déplorait toutefois de ne point connaître assez ces nobles gens, et malgré leur courtoisie, il se sentait parfois écarté : aucun ne lui avait réellement adressé la parole que pour donner des instructions ou poser une question banale et purement formelle. Mais peu importe, il savait que plus la distance parcourue augmenterait, plus les liens se resserreraient entre les croisés.

Et dans le fond, même si ce n'était pas son premier voyage, et loin d'être sa première expérience militaire, cette expédition avait une saveur tout à fait particulière. Luhpo passait son temps à penser au fracas des armes qui s'approchait petit à petit, à blaguer avec la troupe ou à fredonner des chansons italiennes. Pour lui, tout se présentait pour le mieux, et la grande expérience qui l'attendait ne faisait que l'enthousiasmer.
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Lun 7 Déc - 23:54

[Passé la Bretagne]



Les Normands avaient traversé sans encombre le Fougerais de nuit et le jour se levant, ils avaient dépassé Laval et à midi la petite ville d'Ernée, où coulait la rivière du même nom. Le temps était menaçant et ils essuyaient parfois de petits crachins fort désagréables qui glaçait le dos et pénétrait quasiment tout ce qui était tissus. Heureusement, le Duc de Mortain avait fait distribuer des grosses toiles de chanvre poissés afin de de protéger l'équipement et les vivres qu'ils transportaient -il serait dommage d'arriver et de se voir dans l'incapacité d'entrer dans leurs harnois rouillés- et aurait parfois aimé s'en servir comme protection contre les éléments.

Dans ses fontes, il possédait plusieurs centaines d'écus afin d'acheter une fois arrivé, mules et chevaux des montagnes, qui d'un pas sûr, les guideraient vers le sommet et ne les ralentirait pas. Pour compenser cette perte, il comptait bien vendre une bonne quantité des mules qu'il avait emmené avec lui jusqu'en Bourgogne. Et puis au pire, il présenterait la note à Rome... Après tout, n'allait il pas défendre la foy? Ou au Roy... Mais connaissant les finances de ce dernier... A moins qu'il ne soit d'une économie à toute épreuve? Dieu! Mais voulait il se construire un mausolée impérial en économisant autant? Même sa pension d'Amiral de France n'aurait pas suffit à nourrir un homme pendant plus d'un mois!

Un peu déprimé par l'état du Royaume, Alcalnn se remit en mémoire ses lectures, notamment Tacite qui trouvait que Rome était tombée bien bas sous l'Empire... Comme quoi, les siècles passent, les impressions seraient elles les mêmes? Mais bientôt se levait Mayenne, une ville qu'il avait quelque peu connue, du temps où, Lieutenant Royal, il y avait fait étape avec le Maréchal Sebbe de Varlose avant le massacre de la Griffe du Chat. Arf, sombre histoire là encore. Il chassa son amertume et se concentra sur le présent.

Tiens, il aurait bien discuté avec l'un de ses compagnons...
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Mar 8 Déc - 8:10

Ce n'était pas une marche en avant à tout prix, mais les lieues étaient dépassées allègrement. Entre la pluie et le franchissement des rivières, l'humidité de la nuit faisait frissonner quelques soldats. Au bivouac, tout était calme, bêtes de bâts et chevaux ne bronchaient nullement. Des hommes dormaient, d'autres discutaient à voix basse, certains vérifiaient les cuirs des harnachements. Autour du camp, des sentinelles surveillaient les alentours, l'oeil vif. Un feu crépitait légèrement, Alcalnn mettait ses mains au-dessus pour capter une chaleur bienfaisante. Galahad s'approcha de lui.

Je viens de faire un tour dans la campagne, tout est calme. Nous sommes entre Le Mans et Vendôme. Nos hommes ont le moral élevé, une certaine excitation règne et la discipline régit le tout. J'ai demandé aux soldats de vérifier quotidiennement l'état de leurs armes, aux palefreniers de veiller jalousement sur la santé des chevaux et aux sentinelles de toujours veiller car en terres amies ou ennemies, il faut parer à toute éventualité surtout la nuit. Des éclaireurs partiront dès l'aube venue et nous ferons leur rapport à tierce.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  camellote de forgemont le Mar 8 Déc - 11:44

[ Dans le Maine]

Après une nouvelle nuit fraîche et humide, ils arrivent enfin en terre plus accueillante, le comté du Maine..

Le jour pointe, Came aperçois un ville sûrement Mayenne, il va enfin pourvoir se reposer et prendre une vrai repas…

Alcalnn fit signe de l’arrêt de la caravane aux portes la ville, il
nous fallait préparer un camps de fortune, la pose sera courte.
Forgemont décida de soulager son cheval, et de lui donner quelques
flocons d’avoine qu’il avait pris soins de prendre au moulin du
domaine…

Il en profita pour se changer, laissant armes, gardant sur lui que
sa dague… Après quelques rangements, il prit la direction de la ville,
hâte de ripailler un repas chaud… La ville était calme à cet heure,
quelques marchands et paysans qui partaient au champs ou ailleurs..

Au coin d’une ruelle, il vit une auberge, rentrant, celle-ci était vide seul le tavernier était accouder au comptoir.


-Salut tavernier, serai t il possible de ripailler en ta demeure, j’ai une faim de loup !!! Une soupe serait la bienvenue !!

Le tavernier sans attendre, il revient avec soupe et pain et une bière…

-Merci mon brave… Il mangea sans attendre se repas qui était le bienvenu…

Une fois terminé, il repris le chemin du camps, allant voir ses
amis… Tous étaient fort occupés.. Came s’installa sur un coffre, et
prit soins de rédiger quelques missives, une pour sa sœur qui devait
s’inquiéter de se départ précipiter pour la croisade.. De temps à
autre, il releva les yeux regardant autour de lui...

Le reste de la journée fut très calme, un repos bien mérité l’attendait car encore une fois la nuit sera longue.

Le départ fut de nouveau sonner par le cor, s’habillant chaudement,
il repris sa place au sein du groupe, un certains sourire sur ses
lèvres, content d’être de cette croisade, lui qui s’ennuyait en
Normandie. Les normands avaient bien changé, il voulait plus penser à
tout cela et se rapprocha de son Baron, il donna une tape amical sur
l’épaule, mais comme à son habitude, Reaver était grognon depuis le
départ, Came était habitué à son humeur…

camellote de forgemont

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Alcalnn Blackney le Mer 9 Déc - 2:43

[rp]Ils avaient fait halte non loin du Mans, si bien qu'on pouvait y aller et revenir avant qu'une heure soit passée. Mais le Chat n'avait aucune envie d'y aller, il gardait que de mauvais souvenir du Maine. Pourtant, ses habitants étaient des gens tout à fait respectables, juste qu'il ne s'y sentait jamais en sécurité, et son naturel prudent, frisait la paranoïa quand il foulait ces terres. Un bon général est paranoïaque. Il était paranoïaque et espérait que la réciproque fut vraie. C'était pour cela qu'il ne lésinait pas sur les francs coureurs et sur les sentinelles. On était jamais trop prudent.

Monterolier qui avait récemment chevauché du sud au nord et du nord au Sud le royaume, avait été chargé de la reconnaissance. Ce dernier s'approcha d'ailleurs d'Alcalnn qui se réchauffait les mains à cause de la crispation de celles ci sur les rennes dans le froid. On sentait en lui l'habitude de la chevauchée et du métier des armes. Il espérait que les plus jeunes parmi eux prenaient exemple sur son attitude afin d'affermir leur vertu. D'une voix assurée il lui dit:


-Je viens de faire un tour dans la campagne, tout est calme. Nous sommes entre Le Mans et Vendôme. Nos hommes ont le moral élevé, une certaine excitation règne et la discipline régit le tout. J'ai demandé aux soldats de vérifier quotidiennement l'état de leurs armes, aux palefreniers de veiller jalousement sur la santé des chevaux et aux sentinelles de toujours veiller car en terres amies ou ennemies, il faut parer à toute éventualité surtout la nuit. Des éclaireurs partiront dès l'aube venue et nous ferons leur rapport à tierce.

-Bien. J'espère que lorsque nous aborderons la Tourraine, la situation sera semblable, n'oubliez pas d'ouvrir l'œil et de faire passer le message à nos éclaireur. Les tambours de guerre viennent à peine de se taire là bas, nul doute qu'il n'en faut pas beaucoup ,pour les garnisons de là bas, pour tirer le fer. Toutefois, je pense qu'il est inutile de s'en faire plus, après tout nous sommes croisés et si quelqu'un tente de nous nuire, il se verra mis à l'index.



Il jeta un coup d'œil au ciel, avisant que celui ci était toujours incertain. Il passa sa main sur son bras ou flottait lentement le foulard que lui avait nouée sa douce.


-Penses tu que nous serons gênés par des crues? Je sais que nous allons juste longer la Loire de Tours à Montargis, mais après, même si elle est moins large, pourrions nous être bloqué? J'espère que non. A l'heure actuelle, nos bagages partis d'Harfleur par la Seine doivent être arrivés en Champagne et descendre à notre rencontre. Bien! Je crois que nous reprendrons le chemin à l'aube.

[/rp]
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 960
Titres : Duc de Mortain,Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  galahad* le Mer 9 Déc - 23:15

Avec ce temps pluvieux, je ne pense pas, malgré tout, qu'une crue ravageuse sorte d'un lit quelconque répondit Galahad. D'après mes connaissances, jusqu'à Orléans nous aurons de nombreux pont à notre disposition. La Loire peut être capricieuse, mais Aristote veille sur nous et nous pourrons passé à gué s'il le fallait. Je dirai à la prochaine vague d'éclaireurs de sonder le pays en questionnant les riverains de la Loire. Un pont, un bac, un gué, tous les moyens seront bons pour parvenir à notre but.

Le camp s'éveillait et les premiers bruits résonnaient clairement. Quelques soldats engourdis, avaient du mal à se lever. Galahad réagit promptement en leur donnant des ordres nets et précis. Les uns seraient à la corvée de bois, les autres allèrent harnacher les chevaux et aux derniers fut demandé de s'entraîner au combat jusqu'à ce que leurs muscles brûlent.

Rien de tel pour commencer une bonne journée, sourit Galahad. La sueur épargne le sang ! Un Normand ne doit jamais s'endormir ou tout du moins que d'un oeil. Il doit être vif et répondre à la moindre sollicitation.

Une sentinelle alerta le campement.

Un cavalier en approche !

C'était un homme de Galahad qui était parti de nuit et revenait après avoir observé le pays. Il se présenta devant le seigneur de Monterolier qui lui demanda de parler sans retenue devant Alcalnn.

Mes seigneurs, j'ai sillonné les alentours et les abords de la Loire. Quelques fermes isolées, des modestes chaumières, des châteaux fiers s'étalent à travers la campagne. Des paysans m'ont affirmé que le pays était calme et que le fleuve pouvait être franchi à plusieurs endroits. De là où je me trouvais je pouvais voir la ville de Blois et les tours de l'église Saint-Nicolas ainsi que le clocher de la cathédrale Saint-Louis se dessiner sur un ciel aux couleurs de l'aube.

As-tu rencontré des cavaliers sur les chemins ?

Nullement, simplement des paysans, des bûcherons et des pêcheurs !

Va te restaurer quelque peu, nous allons bientôt reprendre la route dit Galahad, tu as fait du bon travail.

Un cor résonna, signe du prochain départ. Alcalnn avait écouté sans rien dire, hochant la tête de temps en temps. Il ne regardait même pas autour de lui, conscient que sa troupe, rodée aux expéditions, était entourée d'officiers de valeur pouvant veiller au bon déroulement de la marche en avant et de la protection rapprochée. Galahad lui demanda tout de même si quelques éclaireurs pouvaient déjà partir pour s'assurer de la tranquilité de la route.
avatar
galahad*

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 02/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit de la Croisade

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum